La Syrie, l’Iran et Israël à l’ombre du nouveau Pacte de Varsovie, version opposée 2.0

Non classé

Strategika51 Intelligence

À la suite des attaques israeliennes de samedi et dimanche, incluant une très rare attaque diurne, sur des cibles militaires en Syrie, beaucoup d’observateurs se sont interrogés sur la passivité apparente de la Russie, alliée de Damas ainsi que sur l’absence d’une riposte syrienne conséquente et le non-usage des systèmes S-300.

Pour la première fois depuis 1973, Damas a menacé de frapper l’aéroport de Tel-Aviv en Israël en cas de nouvelle escalade tandis que Moscou a justifié sa non-intervention par le non-franchissement par Israël de « sa » ligne rouge en Syrie.

Fait significatif, ce n’est pas Téhéran qui a menacé de frapper Israël mais la Syrie alors que les dirigeants israéliens affirment publiquement que leurs frappes en Syrie ne visent qu’à empêcher l’installation de bases militaires iraniennes après presque huit années de guerre.

Israël a déployé son système d’interception balistique Arrow-2 uniquement pour se protéger des missiles balistiques de courte et…

Voir l’article original 1 138 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s