Guerre du Yémen: un drone-suicide rebelle répond aux drones d’attaque de la coalition ou l’inéluctable automatisation de la guerre aérienne

Non classé

Strategika51 Intelligence

Les rebelles Houthis du Yémen utilisent de plus en plus de drones (souvent des drones civils modifiés ou des variantes iraniennes) dans leur guerre contre la coalition Arabe dirigée par Ryad. Ici, un drone filmant le ciblage de la principale base militaire émiratie Al-Khalid, par des roquettes et des missiles tirés à partir du sol.

Dans un cas similaire à l’attaque d’une parade militaire au Vénézuela par des drones-suicide, les rebelles houthis du Yémen ont ciblé une parade militaire des forces du président Abdul-Hadi Mansur avec un drone chargé d’explosifs (C4). Un premier bilan officiel émanant de la base militaire Al-Anad, fait état de la mort de six militaires et un nombre indéterminé de blessés.

Le drone a explosé à très basse altitude juste au dessus d’un podium de cette base militaire située dans la province méridionale de Lahj où des officiers supérieurs de l’Armée du gouvernement yéménite soutenu par…

Voir l’article original 294 mots de plus

Bras de fer entre les États-Unis et la Turquie sur la Syrie et les Kurdes

Non classé

RESEAU ACTU

Bras de fer entre les États-Unis et la Turquie sur la Syrie et les Kurdes:

Le président Erdogan a snobé la visite de John Bolton, qui ne veut pas lâcher les alliés kurdes de l’Amérique.

De notre correspondante à Istanbul

Ce devait être une visite constructive, visant à définir les modalités du retrait des troupes américaines de Syrie, annoncé le mois passé par Donald Trump. Arrivé lundi soir à Ankara, après un détour par Israël, le conseiller du président américain pour la sécurité nationale, John Bolton, avait prévu de rencontrer ce mardi Recep Tayyip Erdogan, après une série d’entretiens avec de hauts responsables turcs. Mais le chef de l’État turc s’est désisté à la dernière minute en invoquant, selon le quotidien progouvernemental Daily Sabah, «un emploi du temps chargé».

Snobant son interlocuteur américain, il a préféré lui adresser un message par procuration en s’exprimant devant le Parlement…

Voir l’article original 658 mots de plus

Isolés, les Kurdes soumettent leur «feuille de route» à la Russie

Non classé

RESEAU ACTU

Isolés, les Kurdes soumettent leur «feuille de route» à la Russie:

Dans la crainte du retrait annoncé des forces américaines, les combattants kurdes ont proposé au Kremlin d’orchestrer une médiation visant à protéger la frontière avec la Turquie, notamment à l’est de l’Euphrate.

Abandonnés par les États-Unis, les Kurdes n’ont d’autre choix que de se tourner vers
la Russie et Damas pour éviter une offensive militaire turque sur leurs bastions du Nord-Est syrien. Lors d’un voyage à Moscou le 14 décembre, dans la foulée de l’annonce surprise d’un retrait américain des zones kurdes de Syrie, des responsables kurdes ont ainsi présenté à des diplomates russes une feuille de route en vue d’établir «un système de défense général contre des menaces extérieures», selon l’un des participants à ces discussions, Badran Jia Kurd.

À Moscou, la délégation kurde a sollicité une médiation russe. Selon Jia Kurd, «la Russie a pris cette…

Voir l’article original 985 mots de plus