Myriam Benraad : « En Syrie, Assad a déjà gagné, et haut la main »

Non classé

ITRI : Institut Tunisien des Relations Internationales

Myriam Benraad : « En Syrie, Assad a déjà gagné, et haut la main »

Le retrait annoncé des Américains et la percée djihadiste d’Idlib profitent au leader syrien, qui poursuit sa répression et ses avancées territoriales. A Damas, on fête déjà sa victoire, explique la politologue Myriam Benraad dans une tribune au « Monde ».

Par Myriam Benraad Publié le 23 janvier 2019 à 06h30 – Mis à jour le 23 janvier 2019 à 06h40

Un portrait de Bachar Al-Assad dans une rue de Douma, ville de banlieue au nord de Damas, en septembre 2018.
Un portrait de Bachar Al-Assad dans une rue de Douma, ville de banlieue au nord de Damas, en septembre 2018. MARKO DJURICA / REUTERS

A Washington, l’année 2018 s’est refermée avec l’annonce, relativement brutale, d’un retrait des troupes américaines (quelque 2 000 soldats) déployées en Syrie. Depuis le 19 décembre et le coup d’éclat inattendu du président Donald Trump, les déclarations contradictoires se sont certes multipliées, émanant pour la plupart de membres clés de son administration et tendant à atténuer…

Voir l’article original 334 mots de plus

La force de frappe balistique asymétrique du Hezbollah pourrait entrer en action en cas de nouveaux raids israéliens en Syrie

Non classé

Strategika51 Intelligence

L’analyse tacite du dernier discours de Hassan Nasrallah, Secrétaire général du Hezbollah libanais, une formation politico-militaire de la résistance libanaise soutenant l’armée régulière syrienne depuis le début du conflit au Levant est que :

  1. La force de frappe balistique du mouvement, considérée comme l’une des plus importantes detenues par une entité non-étatique au monde, est intégrée à la seconde artillerie syrienne (missiles balistiques) et à celle, bien plus conséquente, de la République islamique d’Iran ;
  2. Qu’en cas de nouvelle escalade israélienne, le Hezbollah et la Syrie peuvent répliquer par des frappes balistiques ciblant un grand nombre d’objectifs israéliens listés sur une base de données commune.

  3. Que l’arsenal du Hezbollah en matière de roquettes et de missiles n’a cessé de s’accroître quantitativement et qualitativement au point où la stratégie de ce mouvement est en train de s’adapter à de nouvelles formes de guerre asymétrique impliquant non seulement le « déluge balistique » mais…

Voir l’article original 169 mots de plus

Yémen, silence on tue !

Non classé

Salimsellami's Blog

Responsabilité des pays du Golfe, complicités internationales ·La guerre menée par air et par mer contre le Yémen touche-t-elle à sa fin? Une deuxième série de «pourparlers de paix» est prévue en Suisse à partir du 15décembre, sous l’égide de l’ONU. Retour sur la tragédie d’un peuple qui subit, outre les bombardements, le blocus de la coalition menée par l’Arabie saoudite et qui, dans l’incapacité de fuir le pays, est menacé par les épidémies et la famine.

Attente de la distribution d’eau dans un quartier pauvre de Sanaa.
Julien Harneis, 21 mai 2015.

Fixer les termes d’une réunion entre les parties en conflit a pris près de 6mois à Ismail Ould Cheikh Ahmed, le nouvel envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies. Bien qu’il ait dû faire face au travail de sape de son prédécesseur et au faible soutien des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de…

Voir l’article original 1 829 mots de plus

L’Iran découvre des réserves de pétrole inexploitées au milieu des sanctions des Etats-Unis d’Amérique – ministre du Pétrole

Non classé

MIRASTNEWS

© AP Photo / Vahid Salemi

Cette découverte intervient alors que l’Iran explorait de nouvelles possibilités d’extraction de pétrole brut, alors que son pouvoir de commercer sur le marché mondial de l’énergie faisait l’objet de restrictions sévères en raison des sanctions imposées à nouveau par le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump, en novembre 2018.

Bijan Zanganeh, ministre du Pétrole du pays, a annoncé que la National Iranian Oil Company (NIOC) avait découvert du pétrole brut léger non dilué non exploité près de la ville d’Abadan.

« C’est la toute première fois que nous obtenons du pétrole brut à Abadan », a déclaré Zanganeh.

LIRE PLUS:L’Iran n’attendra pas que l’UE élabore des moyens de contourner les sanctions des Etats-Unis d’Amérique – Zarif

L’annonce intervient plus tôt ce mois-ci, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a présenté un rapport dans lequel elle déclarait que la production de pétrole en Iran, limitée par les…

Voir l’article original 62 mots de plus

Hébron. La cruauté ordinaire de l’occupation israélienne

Non classé

Salimsellami's Blog

Témoignages de soldats ·En 2018, la colonie israélienne installée au cœur de la ville palestinienne d’Hébron a fêté son 50eanniversaire. Dans un nouveau rapport qui vient de paraître, l’ONGisraélienne Breaking the Silence publie une cinquantaine de témoignages de militaires ayant servi dans la ville entre 2011 et 2017. L’ensemble dépeint le quotidien de l’occupation vue par ceux qui en sont les principaux acteurs. Exemples choisis.

Hébron, 22 janvier 2012.
(via Pixabay)

Hébron (Al-Khalilen arabe) est un microcosme de l’occupation israélienne. Elle est partagée en deux zones: H1, sous le contrôle de l’Autorité palestinienne, où vivent 175000Palestiniens. Et H2, sous contrôle israélien, où entre 500 et 800colons israéliens fanatiques se sont installés en plein centre-ville, protégés par l’armée, au milieu de 40000Palestiniens. La ville est en outre entourée de plusieurs colonies israéliennes, dont les membres traversent régulièrement les zones palestiniennes pour se rendre au tombeau des Patriarches…

Voir l’article original 2 482 mots de plus

Débâcle stratégique en Afghanistan

Non classé

Strategika51 Intelligence

Jamais une délégation US négociant avec des émissaires ennemis ne fut prise d’aussi haut.

Lors des négociations en cours entre Washington et les Talibans à Doha, Qatar, les délégués Talibans négocient en position de force, ne cédant aucune de leurs revendications dont la principale : le retrait immédiat et inconditionnel de l’ensemble des forces US et Otan d’Afghanistan.

En dépit de la gigantesque machine de guerre US et la pléthorique Armée Nationale Afghane supplétive en plus de dizaines de compagnies de mercenaires privées liées directement au puissant complexe militaro-industriel US, les délégués US à Doha n’avaient aucun argument à opposer à ceux des Talibans. Le seul terrain sur lequel les deux parties ont commencé à converger est celui relatif à la lutte contre l’État Islamique et Al-Qaïda en Afghanistan.

Ce sujet fut assez ironique puisque le représentant des Talibans à Doha n’a pas hésité à lancer à la face de…

Voir l’article original 429 mots de plus

L’Escalade ou la somme de toutes les provocations !

Non classé

Strategika51 Intelligence

Des navires de guerre US dont l’USS Donald Cook traversent le Bosphore pour entrer en mer noire et provoquer Moscou.

A des milliers de kilomètres plus à l’est, d’autres navires de guerre US croisent au large du détroit de Taïwan dans le but de provoquer la Chine.

A Hawaï, des bombardiers furtifs B-2 armés de missiles et des bombes thermonucléaires ainsi que des chasseurs F-22 sont en alerte.

Au Venezuela, un homme extrêmement dangereux et  issu des entrailles les plus sinistres de l’État profond US est à la manoeuvre pour abattre le régime Maduro.

Il s’agit d’Eliott Abrams, un bi-national (son allégeance réelle est à Israël), un ennemi acharné de Trump (la campagne NeverTrump), néanmoins proche allié de son gendre Jared Kushner et l’un des artisans du scandale de l’Irangate, des escadrons de la mort au Salvador et au Nicaragua, l’invasion de l’Irak et d’un précédent coup d’État au Venezuela…

Voir l’article original 205 mots de plus

La Syrie, l’Iran et Israël à l’ombre du nouveau Pacte de Varsovie, version opposée 2.0

Non classé

Strategika51 Intelligence

À la suite des attaques israeliennes de samedi et dimanche, incluant une très rare attaque diurne, sur des cibles militaires en Syrie, beaucoup d’observateurs se sont interrogés sur la passivité apparente de la Russie, alliée de Damas ainsi que sur l’absence d’une riposte syrienne conséquente et le non-usage des systèmes S-300.

Pour la première fois depuis 1973, Damas a menacé de frapper l’aéroport de Tel-Aviv en Israël en cas de nouvelle escalade tandis que Moscou a justifié sa non-intervention par le non-franchissement par Israël de « sa » ligne rouge en Syrie.

Fait significatif, ce n’est pas Téhéran qui a menacé de frapper Israël mais la Syrie alors que les dirigeants israéliens affirment publiquement que leurs frappes en Syrie ne visent qu’à empêcher l’installation de bases militaires iraniennes après presque huit années de guerre.

Israël a déployé son système d’interception balistique Arrow-2 uniquement pour se protéger des missiles balistiques de courte et…

Voir l’article original 1 138 mots de plus

Syrie: le doute s’installe en France

Non classé

Salimsellami's Blog

La politique syrienne de l’Élysées’est grippée tout comme le système politique et social dont il est représentant. Lors d’un point de presse tenu avec le ministre jordanien des A.E, Jean-Yves Le Drian a affirmé, dimanche 13 janvier, ne pass’opposerà la candidature de Bachar al-Assad aux élections en Syrie,car il y a un, mais:«Assad n’a pas gagné la paix».

En ce sens, Paris n’est donc pas opposé à la participation de Bachar al-Assad aux élections en Syrie à en croire le chef du Quai d’Orsay qui s’exprimait lors d’une conférence conjointe avec Aymen Safadi, son homologue jordanien. Malgré ceci, la France macroniste n’envisage pas de retrait de Syrie, puisqu’en Syrie, justement, «il y a deux guerres croisées. Il y a une guerre contreDaechqui n’est pas achevée, et ceux qui considèrent que Daech a été éradiqué se trompent» etpuis «il y a une guerre civile interne, et parfois les deux guerres sont…

Voir l’article original 373 mots de plus

Que veut réellement la Turquie ? Elle s’oppose au contrôle de Damas sur Manbij de la Syrie

Non classé

MIRASTNEWS

© Sputnik /

ANKARA – Ankara s’oppose à la présence des troupes du gouvernement syrien à Manbij et considère le nettoyage de la région des unités de protection du peuple (YPG) dirigées par les Kurdes comme une question de sécurité nationale, a déclaré vendredi le porte-parole du ministère des Affaires étrangères turc, Hami Aksoy.

« Nous ne pouvons en aucun cas faciliter les provocations du régime syrien [Damas] à Manbij, ni les tentatives des membres du YPG d’ouvrir la porte aux forces du régime. Le dégagement du YPG de Manbij est une question de sécurité nationale pour nous. L’attaque terroriste à Manbij a une nouvelle fois montré l’importance de débarrasser la région de terroristes et la nécessité de mettre en œuvre la feuille de route pour Manbij », a déclaré Aksoy à la presse.

Mercredi, environ deux douzaines de personnes, dont cinq soldats des Etats-Unis d’Amérique, ont été tuées à Manbij dans…

Voir l’article original 70 mots de plus