Ventes d’armes à l’Egypte: la France est de nouveau mise en cause

Non classé

RESEAU ACTU

Ventes d’armes à l’Egypte: la France est de nouveau mise en cause:

Alors que se tient le salon de l’armement au Caire, un document, reproduit dans une vidéo publiée par l’État islamique, semble indiquer que la France continuait de livrer des véhicules Renault Trucks Defense à l’Égypte après le massacre de Raba’a, qui a causé près de 1 000 morts civiles en 2013. Des engins régulièrement utilisés à des fins de répression interne dans un contexte dictatorial.

La source a de quoi surprendre les analystes qui planchent depuis plusieurs années sur les contours obscurs des contrats d’armements entre la France et l’Égypte. C’est un document diffusé par l’organisation de l’État islamique (EI) qui pourrait venir apporter une preuve de plus à leur dossier visant à démontrer « la légèreté », voire « la complicité » de la France dans « 
la pire crise des droits humains que connaît actuellement l’Égypte

Voir l’article original 1 373 mots de plus

Où Haley se casse la gueule pour une broutille qui pourrait lui coûter cher…

Non classé

Strategika51 Intelligence

Nikki Haley a mal, très mal fini : elle a échoué à faire condamner le mouvement palestinien Hamas qui contrôle l’enclave de Gaza, par l’Assemblée générale aux Nations Unis.

C’en est fait pour elle.

Les lobbies pro-israéliens ne tarderont pas à lui faire la peau.

Les pays de l’Union européenne, en bons vassaux, ont voté pour.

58 pays ont voté contre et 32 se sont abstenus.

Les résolutions de l’Assemblée générale du machin comptent pour des prunes. Ce vote est donc purement symbolique. La question du Hamas, de Gaza ou de son conflit avec l’Autorité palestinienne et le gouvernement israélien importent très peu.

Ce qui importe est le naufrage d’une Nikki Haley démissionnaire.

Voir l’article original

L’assassinat de Khashoggi: une bombe à retardement sous le trône de «MBS»

Non classé

RESEAU ACTU

L’assassinat de Khashoggi: une bombe à retardement sous le trône de «MBS»:

En ordonnant la liquidation à Istanbul d’un journaliste gênant, le prince héritier saoudien a confirmé qu’il était bien le despote brutal et incontrôlable décrit par ses ennemis et certains de ses pairs. Il a aussi déclenché un scandale international désastreux pour l’image du royaume. Et entraîné son protecteur américain dans un échec diplomatique majeur.

Deux mois après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi dans les locaux du consulat de son pays à Istanbul, quelles sont les conséquences de cette sordide affaire d’État pour le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane (MBS), homme fort du royaume, considéré par la CIA comme le commanditaire du crime ? Pour l’instant, elles sont en apparence modestes. Son père, le vieux roi Salmane, lui a manifesté son soutien, le 19 novembre, dans son discours annuel devant l’assemblée consultative du Majlis al-Choura…

Voir l’article original 3 585 mots de plus

L’assassinat de Khashoggi: une bombe à retardement sous le trône de «MBS»

Non classé

RESEAU ACTU

L’assassinat de Khashoggi: une bombe à retardement sous le trône de «MBS»:

En ordonnant la liquidation à Istanbul d’un journaliste gênant, le prince héritier saoudien a confirmé qu’il était bien le despote brutal et incontrôlable décrit par ses ennemis et certains de ses pairs. Il a aussi déclenché un scandale international désastreux pour l’image du royaume. Et entraîné son protecteur américain dans un échec diplomatique majeur.

Deux mois après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi dans les locaux du consulat de son pays à Istanbul, quelles sont les conséquences de cette sordide affaire d’État pour le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane (MBS), homme fort du royaume, considéré par la CIA comme le commanditaire du crime ? Pour l’instant, elles sont en apparence modestes. Son père, le vieux roi Salmane, lui a manifesté son soutien, le 19 novembre, dans son discours annuel devant l’assemblée consultative du Majlis al-Choura…

Voir l’article original 3 585 mots de plus

Arabie Saoudite : Mohammad Ben Salmane, l’homme pressé qui se prend pour Alexandre Le Grand

Non classé

Salimsellami's Blog

Indice d’un trouble profond au sein de la famille royale saoudienne, un prince saoudien Khaled Ben Farhane, a lancé un appel à la seddition en vue d’évincer l’équipe dirigeante saoudienne, le tandem constitué par le Roi Salmane et son fils, le prince héritier Mohamad Ben Salmane, dont le mode de gouvernement a sucité des remous dans la classe dirigeante avec l’incarcération arbitraire de près de 80 princes et de près de 120 hommes affaires saoudiens et la conninvece extrême avec l’administration républicaine de Donald truimp, l’homme du «Muslim Ban».

Khaled Ben Farhane a invité le prince Ahmad, frère du Roi Salmane et héritier en titre dans l’ordre de succession selon la loi de primogéniture et le Prince Moukren, fils du défunt Roi Abdallah et ancien chef de la garde nationale de procéder à un «coup d’état» contre le tandem au pouvoir.

Sur ce lien, les détails de cet appel
http://www.middleeasteye.net/fr/reportages/appel-au-coup-d-tat-en-arabie-saoudite-un-prince-exhorte-ses-oncles-prendre-le-pouvoir

Voir l’article original 5 895 mots de plus

Gouvernement : le Hezbollah prêt à accepter tout accord entre Hariri et les sunnites pro-8 Mars

Non classé

RESEAU ACTU

Gouvernement : le Hezbollah prêt à accepter tout accord entre Hariri et les sunnites pro-8 Mars:

Le cheikh Nabil Kaouk, membre du Conseil central du Hezbollah, a affirmé lundi que sa formation accepterait “tout accord entre le Premier ministre désigné, Saad Hariri, et les six députés sunnites” pro-8 Mars, qui exigent un portefeuille au sein du futur gouvernement, reprochant au chef du gouvernement son “attitude négative” parce qu’il refuse de recevoir ces députés.

“La position du Hezbollah est claire et nous accepterons tout accord entre le Premier ministre désigné et les sunnites indépendants”, a affirmé M. Kaouk lors d’une célébration dans la localité de Yaroun, au Liban-Sud. “Les sunnites indépendants ne font que réclamer le droit qui leur a été accordé lors des élections. Ce n’est pas le Hezbollah qui leur a donné ce droit”, a-t-il ajouté.”.

Il a souligné que “des solutions existent pour régler la crise gouvernementale…

Voir l’article original 213 mots de plus

Affaire Khashoggi: MBS craignait-il une cyber-guerre?

Non classé

RESEAU ACTU

Affaire Khashoggi: MBS craignait-il une cyber-guerre?:

Un exilé politique saoudien a contacté la chaîne américaine CNN pour exposer les projets de « cyber-guerre » que Jamal Khashoggi et lui préparaient contre le régime saoudien. Une pièce neuve au dossier.

Dans ce qu’il est convenu d’appeler « l’affaire Khashoggi », ce journaliste saoudien assassiné dans le consulat de son pays à Istanbul le 2 octobre dernier, un aspect reste souvent négligé : les raisons qui auraient pu motiver le suspect nº 1, le prince héritier Mohamed Ben Salmane (« MBS »), à aller jusqu’à la liquidation physique. Certes, il considérait selon toute évidence Khashoggi comme un dangereux dissident, c’est ce qu’on dit. Mais il y a plus. La chaîne américaine d’information CNN vient en effet de produire le témoignage d’un ami du supplicié, lui-même également Saoudien exilé, qui donne des détails sur la pensée et les actions de Khashoggi qui…

Voir l’article original 6 mots de plus