L’Iran lance un nouveau destroyer furtif, augmentant radicalement la puissance navale (VIDEO)

Non classé

MIRASTNEWS

PressTV

L’Iran a renforcé sa puissance navale ces dernières années pour protéger les navires et les pétroliers contre les pirates et pour faire face à la présence croissante de la marine des Etats-Unis d’Amérique dans le golfe Persique et dans ses environs.

La marine iranienne a officiellement lancé le Sahand, une nouvelle classe de destructeurs possédant des propriétés furtives évitantes au radar, des capacités de guerre électronique et un poste de pilotage pour hélicoptères, dans le port de Bandar Abbas, dans le détroit d’Hormuz.

Selon la télévision iranienne, le destroyer est doté d’armes sophistiquées, notamment des canons anti-navires et anti-aériens, des lance-torpilles, des missiles sol-sol et des missiles sol-air. Le navire pourrait aussi bientôt être équipé du système d’armement rapproché Kamand, capable de tirer de 4 000 à 7 000 coups par minute sur des cibles rapprochées dans un rayon d’environ 2 km.

Le navire est équipé de quatre…

Voir l’article original 398 mots de plus

Le G20 fait bon accueil à « MBS » malgré l’affaire Khashoggi

Non classé

RESEAU ACTU

Le G20 fait bon accueil à « MBS » malgré l’affaire Khashoggi:

Le sommet, qui se tient en Argentine, marque le grand retour international du prince saoudien de 33 ans après l’assassinat du dissident en Turquie.

Mohammed Ben Salman a affiché bonne humeur et décontraction chaque fois qu’il en a eu l’occasion à l’ouverture du sommet du G20, à Buenos Aires, vendredi 30 novembre. Le prince héritier saoudien représente son pays dans ce cénacle pour la seconde
fois depuis son arrivée aux affaires, en 2015.

Fragilisé par les lourdes présomptions qui le présentent comme l’instigateur de la disparition d’un dissident saoudien,
le chroniqueur du Washington Post Jamal Khashoggi, il compte faire du sommet une étape sur la voie d’une délicate normalisation compte tenu des circonstances qui entourent cet assassinat. Le journaliste a été tué et manifestement démembré au consulat du royaume à Istanbul,
en octobre.

Lire aussi Le G20 de Buenos…

Voir l’article original 843 mots de plus

La Syrie accuse Israël d’avoir lancé des attaques au missile jeudi près de Damas

Non classé

MIRASTNEWS

La Russie a envoyé un système de missile S-300 en Syrie après la destruction de l’un de ses avions militaires en septembre (AFP)

Le ministère syrien des Affaires étrangères a déclaré s’être plaint à l’ONU de « l’agression israélienne » qui a frappé le sud de Damas

Damas a accusé Israël d’avoir lancé des frappes en Syrie cette semaine, selon un observateur. Ce sont les premiers missiles de ce type à viser le pays depuis que l’armée syrienne a amélioré son système de défense aérienne après la destruction d’un avion russe en septembre.

Vendredi, le ministère syrien des Affaires étrangères a déclaré qu’il s’était plaint auprès de l’ONU de « l’agression israélienne perpétrée hier dans la région de Kisweh, au sud de Damas ».

Un jour plus tôt, les médias syriens avaient annoncé que les défenses anti-aériennes du pays avaient abattu « des cibles hostiles » survolant Kisweh et « réussi à déjouer ses objectifs » malgré « l’intensité…

Voir l’article original 853 mots de plus

Levant : le grand duel F-35 vs S-300

Non classé

Strategika51 Intelligence

Des médias israéliens ont évoqué le raid du 30 novembre 2018, destiné essentiellement à sonder l’état de la défense aérienne syrienne en soulignant que ce raid à permis de constater la furtivité du F-35A dans des conditions de combat réel.

Selon d’autres sources israeliennes, deux F-35A de l’IAF ont manoeuvré entre les limites des couvertures radar syriennes de la zone de défense Sud sans être repérés par les systèmes d’alerte et de détection syriens et russes. Les israéliens disposent de 14 escadrilles de F-35A opérationnelles.

Réagissant sous anonymat, un responsable militaire russe en Syrie (Base aérienne Bassel Assad de Hmeimim) a affirmé que ces assertions gratuites relèvent de la guerre psychologique et n’engagent que leurs auteurs en ajoutant que toute violation de l’espace aérien syrien dans sa portion interdite, c’est-à-dire la zone limitée faisant objet d’accords secrets antérieurs, sera contrée et l’on verra alors si les F-35A israéliens échapperont ou…

Voir l’article original 136 mots de plus

Israël cherche à localiser les systèmes S-300 déployés autour de Damas

Non classé

Strategika51 Intelligence

Peu et même très peu d’informations sont disponibles sur les incidents ou raids d’hier soir ayant ciblé des positions au Sud-Ouest de la banlieue de Damas et un sérieux accrochage au Golan non loin de la ligne bleue.

Au silence radio quelque peu habituel d’Israël répond l’absence de diffusion de vidéo ou de photographies côté syrien.

Ce que l’on sait à cet instant à ce sujet se limite aux faits avérés suivants :

Des objets volants hostiles ont pénétré à partir du Liban l’espace aérien syrien hier en début de soirée. La défense aérienne syrienne s’est mise aussitôt en branle et il semble y avoir eu une réaction surproportionnée. En l’espace des neuf premières minutes, la DCA syrienne a tiré des milliers de projectiles, principalement des obus, sur les objets intrus. Des témoins oculaires rapportent avoir vu des départs de missiles Sol-Air mais aucune vidéo amateur n’a émergé jusqu’à cet…

Voir l’article original 190 mots de plus

Syrie : tir intensif de missiles Sol-Air et de DCA dans la banlieue Sud de Damas

Non classé

Strategika51 Intelligence

Des témoins oculaires rapportent des tirs « intensifs » de missiles Sol-Air et de DCA au Sud de Damas mais nous n’avons reçu jusqu’à présent aucune vidéo amateur à ce sujet.

Les mêmes sources affirment que des tirs de DCA un peu particuliers, probablement ceux de systèmes Pantsir sont en entrés en action au Sud de Damas.

Les radios syriennes viennent d’annoncer que l’Armée Arabe Syrienne a vigoureusement riposté à des raids aériens israéliens visant :

  1. La région de Kuswa au Sud-Ouest de Damas où se trouvent des dépôts de munitions et deux batteries de missiles Sol-Air (S-200, S-300 ? ) ;

  2. Une zone près de la ville de Qunaïtera dans le Golan syrien (extrême sud-ouest syrien)

Voir l’article original

Damas affirme avoir intercepté des « objets volants hostiles » au dessus de Kuswa (Sud)

Non classé

Strategika51 Intelligence

D’après des sources militaires syriennes, la défense aérienne syrienne aurait intercepté et abattu plus de cinq « objets volants hostiles non identifiés » au dessus de la région de Kuswa, au sud de Damas.

La télévision d’État a interrompu ses programmes et accuse ouvertement Israël d’être derrière ces attaques en soulignant qu’Israël et la Turquie travaillent en tandem pour renforcer les capacités de nuisance des organisations terroristes au Sud et au Nord de la Syrie.

Un officiel syrien a réitéré « la détermination de Damas de récupérer tôt ou tard Idleb, le Golan et les rives de l’Euphrate des griffes du terrorisme international ».

Voir l’article original

La marine iranienne ajoute deux nouveaux sous-marins à sa flotte – La Syrie abat des cibles israéliennes

Non classé

MIRASTNEWS

CC BY 4.0 / Erfan Kouchari / Sous-marin Ghadir

La marine iranienne a commandé et acquis deux sous-marins diesel-électriques de classe Ghadir pour renforcer les opérations navales iraniennes dans des voies navigables telles que le golfe Persique, selon la télévision iranienne.

La construction des sous-marins miniatures a pris environ 18 mois, a rapporté jeudi le Times of Israel, citant un reportage diffusé à la télévision iranienne. Les deux bateaux sous-marins ont été construits à l’intérieur de l’Iran, qui a commencé à produire des sous-marins de la classe Ghadir vers 2005.

Les sous-marins sont équipés de la technologie d’élimination du sonar et de missiles de croisière lancés sous l’eau, indique le Times of Israel. Les mini-sous-marins, parfois appelés sous-marins nains, déplacent moins de 120 tonnes d’eau.

Selon la vidéo d’une cérémonie d’intronisation des sous-marins dans la marine iranienne, l’amiral Mojtaba Mohammadi a déclaré que le sous-marin à ses côtés était le…

Voir l’article original 1 830 mots de plus

La province rebelle d’Idleb est devenue une grave menace pour la paix mondiale

Non classé

Strategika51 Intelligence

L’enclave terroriste d’Idleb ne cesse de développer ces capacités militaires grâce à la Turquie et les reste des pays de l’Otan et est devenue officiellement la seule entité non-étatique ou du moins non officiellement reconnue comme telle à développer et à utiliser des gaz de combat dans un conflit ouvert.

Le nombre d’unités militaires relevant des organisations terroristes retranchées dans la province rebelle d’Idleb ne cesse croître et certaines portent des dénominations fort bizarres telles que « Gardiens de la Religion » (Horass Eddine), « Instance d’incitation des croyants au combat » (Hay’at Tah’rid Al-Mouminine ila Al-Kital), « Instance de Liberation du Levant » (Hay’at Tah’rir Al-Sham) mais tous émanent plus ou moins des différentes branches d’Al-Qaïda® en Syrie. Toutes ces unités radicales sont soutenues, financées et armées par l’OTAN et les royaumes Arabes.

Idleb est devenu un très gros problème.

La rhétorique guerrière teintée de références religieuses apocalyptiques des principaux chefs des organisations terroristes d’Idleb…

Voir l’article original 264 mots de plus

L’avenir de l’accord nucléaire dépend des efforts de l’Europe visant à atténuer les pressions des Etats-Unis d’Amérique: l’Iran

Non classé

MIRASTNEWS

Le 17 juillet 2016, le vice-ministre iranien des Affaires politiques, Seyyed Abbas Araqchi, participe à une conférence de presse à Téhéran. (Photo de Dana)

Un haut responsable iranien a déclaré que l’accord de 2015 sur le nucléaire entre Téhéran et les puissances mondiales serait en danger si les pays européens ne tenaient pas leur engagement de relâcher les pressions des Etats-Unis d’Amérique et de laisser l’Iran récolter les avantages économiques de l’accord.

Le retrait par les États-Unis d’Amérique de l’accord nucléaire iranien en mai et sa démarche « illégale » pour accroître la pression sur Téhéran ont bouleversé l’équilibre entre les engagements de la République islamique dans le cadre de l’accord et les avantages qu’il en a retirés, a déclaré  Seyyed Abbas Arakchi mercredi.

Dans de telles circonstances, l’incapacité des Européens et des autres parties à alléger les pressions, comme ils l’avaient promis, a accru les inquiétudes quant à l’avenir de l’accord…

Voir l’article original 466 mots de plus