Le Bon, la Brute et le Truand ont toujours eu un motif unique

Non classé

Strategika51 Intelligence

Dans un monde où le pognon est roi, le prince héritier Muhammed Ben Salman ne risque rien.

Nommé de facto chef des services des renseignements, ministre de la défense, commandant en chef de la garde royale (formée à 90 % d’étrangers) et grand donneur d’ordre à des Benalla locaux excellant dans l’excès de zèle, ce n’est pas demain soir qu’il sera inquiété par une quelconque justice internationale.

Le président US Donald Trump a trouvé sa vache à lait. Et l’enfant terrible des Saoud est fameux pour sa légendaire prodigalité : 110, 210, 450, 600 milliards de dollars, no problem.

Cela nous ramène à re-évaluer la moralité fort douteuse de toutes ces myriades d’ONG et autres associations, clubs, émanations fantomatiques à forte odeurs nauséabondes qui s’activent subitement sur commande pour taper sur une cible en général pauvre et incapable de payer la moindre dîme.

Dans le cas saoudien, on a affaire…

Voir l’article original 503 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s