De l’affaire Hariri à l’assassinat de Khashoggi, la méthode « MBS »

Non classé

RESEAU ACTU

De l’affaire Hariri à l’assassinat de Khashoggi, la méthode « MBS »:

Il y a un an, le premier ministre libanais était retenu en Arabie saoudite et forcé de démissionner. Derrière cette machination, Mohammed Ben Salman, soucieux de regagner du terrain sur le rival iranien. Un épisode qui porte en germe
l’horreur de l’affaire Khashoggi.

Rien de mieux qu’une petite blague pour détendre l’atmosphère.Mohammed Ben Salman, le prince héritier saoudien, le sait bien. La légèreté n’est pas le fort de ce colosse impavide d’un mètre quatre-vingt-dix, au visage mangé par une
grosse barbe noire. Ce qui frappe plutôt ses interlocuteurs, c’est son débit mitraillette, son regard intense, « fiévreux » disent certains, et les tics nerveux qui hachent parfois son élocution. Mais ce mercredi 24 octobre,
à la tribune du « Davos du désert », la conférence-vitrine de son plan de réformes du royaume, le dauphin de 33 ans comprend qu’il doit forcer sa nature.

C’est sa première…

Voir l’article original 3 856 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s