Arabie saoudite : « MBS a placé sa propre mère en résidence surveillée ! »

Non classé

RESEAU ACTU

Arabie saoudite : « MBS a placé sa propre mère en résidence surveillée ! »:

Il a fui l’Arabie saoudite pour arriver à Paris il y a six jours, via le Pakistan, puis la Turquie. Mansour C*., 37 ans, est un témoin privilégié du régime de terreur mis en place par Mohammed ben Salmane, prince héritier qui a forcé son père, le roi d’Arabie saoudite, atteint de la maladie d’Alzheimer, à lui remettre les clés du royaume. C’est l’avocat parisien du prince Salmane ben Abdelaziz ben Salmane Al Saoud, membre de la famille royale, incarcéré à la prison d’Al-Haer par MBS, qui l’a mis en contact avec Le Point. Auparavant, Me Elie Hatem était le défenseur de la princesse Hossa bint Salman, sœur de MBS et fille du roi d’Arabie saoudite, frappée par un mandat d’arrêt lancé par une juge d’instruction du TGI de Paris dans une enquête pour violences…

Voir l’article original 705 mots de plus

Quelle sera la chute de Caligula ?

Non classé

Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

« Le roi et le prince clown d’Arabie saoudite ont ordonné à un fils de Jamal Khashoggi de comparaître devant eux pour pouvoir présenter leurs condoléances pour le meurtre de son père. Le roi Salmane tente de montrer ainsi que son fils Mohammed Ben Salmane est innocent, qu’il n’a pas ordonné le meurtre avec préméditation de Khashoggi. Le public des images (et de la vidéo) est le public saoudien, qui ne semble pas convaincu. Mais l’acte est aussi une insulte car le corps de Khashoggi n’a pas été retrouvé* et n’a pas été enterré.

Le regard est révélateur.

Sahal Khashoggi est l’aîné des quatre enfants de Jamal. Trois d’entre eux vivent aux États-Unis. Sahal a interdiction de quitter l’Arabie saoudite.

Voir l’article original 513 mots de plus

Hassan Nasrallah sur la lutte contre le terrorisme : la France et l’UE sont de grands hypocrites

Non classé

Salimsellami's Blog

Transcription :

[…] Journaliste : Y a-t-il eu de telles tentatives d’entrer en relation avec vous (le Hezbollah) de la part de l’administration Trump ?

Hassan Nasrallah : Nous avons catégoriquement rejeté toutes les propositions de coopération des Etats-Unis (de la part des administrations Bush et Obama).

Journaliste : Et de la part de l’administration Trump en particulier, y a-t-il eu des tentatives (de rapprochement) ?

Hassan Nasrallah : Non, je ne crois pas. Pour être précis, la dernière tentative a eu lieu après l’élection de Trump, mais avant sa prise de fonction.

Journaliste : Après les élections. 

Hassan Nasrallah : Il y a eu de telles tentatives avant, l’année d’avant et durant les années précédentes, mais la dernière tentative a eu lieu après l’élection de Trump mais avant qu’il prenne ses fonctions.

Journaliste : Durant cette dernière tentative, ont-ils répété les mêmes demandes (que sous Bush…

Voir l’article original 645 mots de plus

Erdogan affirme que la mort de Khashoggi était « un meurtre planifié »

Non classé

RESEAU ACTU

Erdogan affirme que la mort de Khashoggi était « un meurtre planifié »:

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré mardi que la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat de son pays à Istanbul était le résultat d’un « meurtre planifié ».

« L’assassinat a peut-être eu lieu au consulat, officiellement sur le territoire saoudien, mais c’est quand même dans notre pays, il ne peut pas être dissimulé par une immunité diplomatique », a déclaré Erdogan.

Lors de son discours devant le Parlement, le président a rapporté de nombreux détails révélés par l’enquête turque, à commencer par la venue d’une équipe saoudienne la veille du crime qui a inspecté différents lieux de la région d’Istanbul pour préparer le meurtre.

À la lumière des données connues, Erdogan a proposé que les 18 citoyens détenus en Arabie saoudite soupçonnés d’avoir des liens avec le meurtre du journaliste soient jugés en…

Voir l’article original 75 mots de plus

Mohammed Ben Salmane aurait appelé Jamal Khashoggi juste avant son exécution

Non classé

RESEAU ACTU

Mohammed Ben Salmane aurait appelé Jamal Khashoggi juste avant son exécution:

Le prince saoudien Mohammed Ben Salmane se serait entretenu avec le journaliste Jamal Khashoggi avant qu’il soit tué.

Selon le quotidien turc Yeni Safak, qui révèle ces nouvelles informations ce lundi 22 octobre, l’échange a eu lieu au sein du consulat d’Arabie Saoudite à Istanbul, où l’éditorialiste a été kidnappé par une quinzaine d’hommes dès son arrivée.

SUR LE MÊME SUJETARABIE SAOUDITEAffaire Khashoggi : un membre du commando filmé portant les habits du journaliste assassiné

Ses geôliers lui auraient passé Mohammed Ben Salmane au téléphone, et celui-ci a tenté de le convaincre de rentrer à Riyad. Mais Jamal Khashoggi, installé aux Etats-Unis, a refusé, craignant d’être arrêté et exécuté dès son retour en Arabie Saoudite. C’est à ce moment-là que ses bourreaux auraient procédé à son meurtre.

Cette version corrobore celle récemment envisagée par la journaliste française Christine…

Voir l’article original 98 mots de plus

Derriere l’affaire Khashoggi, c’est bien plus qu’un atroce assassinat, mais un bouleversement total au Moyen-Orient qui est en jeu! La vraie question « à qui profite le crime? » a de multiples facettes et de très gros enjeux!

Non classé

La vérité est ailleurs

Les gesticulations des occidentaux poussés par les opinions publiques, mais uniquement symboliques, car la « vache a lait » des américains est trop rentable, il en est d’ailleurs de même pour les Européens,  les alliés diverses d’Israël, les options turques, et les silences de certains sont autant de pistes potentielles !

Autant de bruit pour le meurtre d’un journaliste que de silences sur les millions de victimes palestiniennes, yéménites et autres.. le 2 poids 2 mesures, pourquoi?

Beaucoup de questions qui dépassent certainement de tres loin celles d’un crime odieux… Une fois encore, pour des enjeux géopolitiques et/ou géostratégiques majeurs, « La vérité est ailleurs…! »

En bonus, un court portrait du fameux « MBS », question : jusqu’ici les médias nous informaient ils des pratiques plus que douteuses de ce monsieur? Enlèvements contre rançons de personnalités et opposants d’importance,  vagues d’arrestations etc etc… Ben non, ce n’est pas en Syrie mais en Arabie saoudite …

Voir l’article original 27 mots de plus

L’Armée syrienne brise les restes de Daesh après la levée du cessez-le-feu par les terroristes

Non classé

MIRASTNEWS

© Sputnik /

L’armée syrienne mène une opération de nettoyage dans le sud de la Syrie contre Daesh (ISIS)* après avoir mis fin aux principales opérations militaires dans la région cet été.

L’armée syrienne a repris le bombardement par l’artillerie de positions terroristes dans la région de Tulul al-Safa, une région située à proximité d’un plateau volcanique dans la province syrienne d’As-Suwayda.

S’adressant à Sputnik Arabic, une source militaire syrienne a expliqué que les combats avaient repris après que Daesh ait rompu une trêve qui aurait vu la reddition des militants.

Mardi dernier, les terroristes occupant les hauteurs de Tulul al-Safa ont atteint un cessez-le-feu, convenant que Daesh rendrait leurs armes après avoir été complètement encerclés par les troupes syriennes. Cependant, moins d’une journée plus tard, les djihadistes ont attaqué l’armée. L’attaque aurait été déjouée avec succès, tuant et blessant plusieurs dizaines de terroristes.

Le commandement syrien a décidé de…

Voir l’article original 139 mots de plus

Robert Ménard : « L’Arabie saoudite reste un pays de prédateurs »

Non classé

RESEAU ACTU

Robert Ménard : « L’Arabie saoudite reste un pays de prédateurs »:

Robert Ménard, fondateur de Reporters sans frontières, commente, pour Boulevard Voltaire, l’affaire Khashoggi, ce journaliste saoudien tué dans les locaux du consulat de son pays à Istanbul.

Après la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi dans le consulat de son pays en Turquie, on se dit que le métier de journaliste reste un métier dangereux…

Le métier de journaliste reste évidemment un métier terriblement dangereux, en particulier dans un certain nombre de pays. Bien qu’elle soit l’allié de bon nombre de démocraties occidentales, l’Arabie saoudite reste un pays de prédateurs. Les libertés
n’y ont aucun sens et la liberté d’expression se réduit à peu de chose, à des titres privés ou gouvernementaux, mais qui tous disent ce qu’on leur demande de dire.

La liberté de la presse est bien réellement menacée dans un certain nombre de pays. Il…

Voir l’article original 443 mots de plus

Israël n’a que faire de l’Histoire, de la morale et du droit

Non classé

Salimsellami's Blog

Aucun État construit sur des terres saisies de force à leurs propriétaires légitimes, ne peut prétendre à une légitimité morale et à un « droit » d’exister.

Un prétendu « droit » d’exister n’est en rien essentiel à l’existence d’États, encore moins d’États colonisateurs établis au milieu des ruines des vrais droits d’un autre peuple.

Les États existent parce qu’ils ont des armées fortes et parce que leurs ennemis sont trop faibles pour les détruire, parce qu’ils entretiennent de bonnes relations avec leurs voisins proches et lointains dont ils ont gagné le respect et parce qu’ils ont le consentement du peuple qu’ils gouvernent.

Ils n’existent pas à cause d’un imaginaire « droit » d’exister. Si tel était le cas, aucun État n’aurait apparu puis ensuite disparu au cours du temps. Ils seraient tous encore là.

Israël comprend cela aussi bien que quiconque. Il fait beaucoup de bruit autour de son droit d’exister et de sa légitimité…

Voir l’article original 2 592 mots de plus

Mort de Jamal Khashoggi : l’Allemagne suspend ses ventes d’armes à l’Arabie saoudite

Non classé

RESEAU ACTU

Mort de Jamal Khashoggi : l’Allemagne suspend ses ventes d’armes à l’Arabie saoudite:

Condamnant « avec la plus grande fermeté » la mort du journaliste saoudien en Turquie, Angela Merkel a décidé de ne plus autoriser de contrats d’armement avec Riyad.

Tant que les circonstances exactes de la mort du journaliste Jamal Khashoggi dans le consulat saoudien à Istanbul n’auront pas été éclaircies, la chancelière allemande, Angela Merkel, s’est dite, dimanche 21 octobre, « d’accord avec tous ceux qui disent qu’il ne peut y avoir d’exportations d’armes dans la situation où nous nous trouvons, même si ces ventes sont d’ampleur limitée ».

La veille, les autorités saoudiennes avaient « admis » que le journaliste Jamal Khashoggi, critique du pouvoir et exilé aux Etats-Unis, était bien mort dans l’enceinte du consulat saoudien en Turquie, évoquant une « rixe qui aurait mal tourné ». Angela Merkel a condamné « avec la plus…

Voir l’article original 661 mots de plus