IMAGES SATELLITES: L’attaque aérienne israélienne laisse en ruines un entrepôt d’armes en Syrie

Non classé

MIRASTNEWS

ImageSat International

Selon les Forces de défense israéliennes, l’installation aurait fabriqué des « armes précises et mortelles » que l’Iran se préparait à transférer au groupe militant Hezbollah au Liban.

Les récentes frappes aériennes israéliennes – qui ont provoqué un conflit militaire avec la Russie – ont complètement détruit un dépôt de munitions près de la ville syrienne de Lattaquié, rapporte The Times of Israel.

Après qu’un avion militaire russe Il-20 ait été abattu par le feu antiaérien syrien qui tentait de repousser ces attaques, les Forces de défense israéliennes (FDI) ont publié sur Twitter un communiqué confirmant qu’ils avaient attaqué une installation militaire syrienne. Selon l’armée israélienne, cette installation contenait «des systèmes de fabrication d’armes précises et mortelles» que l’Iran avait en outre l’intention de transférer au groupe militant Hezbollah au Liban. [La même excuse utilisée en tout temps. MIRASTNEWS].

De nouvelles images satellites, publiées mercredi par ImageSat International…

Voir l’article original 344 mots de plus

L’Iran sème les graines d’un Hezbollah afghan

Non classé

RESEAU ACTU

L’Iran sème les graines d’un Hezbollah afghan:

Le bras armé de l’organisation serait, espère-t-on en Iran, constitué essentiellement d’anciens Fatemiyoun, ces chiites afghans recrutés par le régime des mollahs pour combattre en Syrie.

Kaboul

Par une étouffante journée de juillet, à Kaboul, un petit groupe venu de Téhéran – un mollah, un membre des gardiens de la révolution, un professeur d’université, un étudiant afghan en religion dans une université iranienne et un autre dignitaire iranien – se sont retrouvés dans une pièce discrète d’un quartier chiite de Kaboul. De l’autre côté de la table, cinq jeunes Afghans les écoutaient attentivement. Ils n’avaient pas été choisis au hasard: jeunes, éduqués (parfois en Iran), travaillant dans des secteurs différents et potentiellement influents, ils avaient été repérés comme «points focaux» potentiels.

» LIRE AUSSI – En Afghanistan, l’Iran accroît son aide aux talibans

Ils devaient, ainsi que d’autres petits groupes rencontrés séparément…

Voir l’article original 880 mots de plus

Guerre au Levant : la Russie devant le dilemme israélien

Non classé

Strategika51 Intelligence

La dernière attaque israélienne sur Lattaquié, menée avec une implication française limitée et un soutien britannique passé sous silence,  soulève moult interrogations. Nous allons essayer d’y faire le point :
L’avion russe d’observation Ilyouchine Il-20 abattu durant les raids israéliens (menés principalement par des F-16 armés de GBU) et, fait fort étrange, des tirs de missiles Scalp de la frégate française « L’Auvergne », menait une patrouille de routine visant à intercepter des communications radio entre la province d’Idleb et le sud de la Turquie. Selon le ministère russe de la défense, dont les personnels sont très remontés contre l’arrogance et le cynisme des israéliens, l’Il-20 aurait été abattu par méprise par au moins un missile S-200 syrien qui tentait d’abattre un F-16 israélien hostile.
Toujours selon la même source, des F-16 israéliens se seraient mis à couvert derrière l’appareil russe pour se protéger des missiles de la DCA syrienne. C’est la version…

Voir l’article original 523 mots de plus

Poutine et Erdogan expulsent les Etats-Unis d’Amérique et compagnie de la Syrie

Non classé

MIRASTNEWS

Un accord qui expulse et ne laisse aucune option de réponse, ou le juge comme un acte non humanitaire. C’est le résultat de la zone de démilitarisation qui a été convenue entre les présidents russe et turc Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, ce qui exclut les États-Unis d’Amérique et leurs alliés occidentaux sur le territoire syrien.

La zone sera dans la ligne de contact entre l’opposition armée et les troupes de l’armée syrienne. Selon le journal Al Watan, l’accord devrait se développer en trois phases. La première indique que d’ici le 15 octobre, la zone de démilitarisation de 15 kilomètres autour de la ville d’Idlib sera créée. Pour le second, qui court jusqu’au 10 novembre, toutes les armes lourdes doivent être réquisitionnées sous le contrôle de la Russie et de la Turquie. Et la troisième étape est le transfert des fonctions des institutions de l’État à Idlib jusqu’à la…

Voir l’article original 1 148 mots de plus