L’Irak entre reconstruction et crise sociale

Non classé

RESEAU ACTU

L’Irak entre reconstruction et crise sociale:

Dans le Nord, quatre ans après l’invasion de la plaine de Ninive par l’Etat islamique, la refondation des villages chrétiens se poursuit dans la difficulté. Dans le Sud, la révolte gronde en «pays chiite».

Trois mois après les élections législatives, le pays est toujours sans gouvernement, tandis que dans le Sud les manifestations se poursuivent contre l’absence de services publics. Quatre ans après la conquête de pans entiers de territoires irakiens par Daech – et même si la menace djihadiste est désormais contenue -, l’Irak n’en finit pas de panser ses plaies.

La reconstruction de Mossoul, «l’ex-capitale» du califat, tarde. Des chrétiens retournent peu à peu chez eux dans la plaine de Ninive, mais les tensions communautaires y restent fortes. Quant au pouvoir politique à Bagdad, il demeure fragmenté et décrié par une population lasse de l’impéritie de ses dirigeants, qu’ils…

Voir l’article original 534 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s