Dans le sud de l’Irak, le «pays chiite» gronde

Non classé

RESEAU ACTU

Dans le sud de l’Irak, le «pays chiite» gronde:

Des dizaines de milliers de manifestants, descendus dans la rue, dénoncent la corruption de leurs dirigeants.

Dans le «pays chiite», la colère ne retombe pas. Lancées le 8 juillet dans la grande ville pétrolière de Bassora, les protestations ont gagné progressivement d’autres villes, comme la cité sainte chiite de Nadjaf.

Les dizaines de milliers de manifestants, descendus dans la rue, dénoncent la corruption de leurs dirigeants, originaires pourtant bien souvent du Sud, l’absence de services publics et l’abandon dans lequel le gouvernement central de Bagdad tient cette région, riche en pétrole. La répression a fait huit tués, parmi les manifestants, et 280 blessés parmi les forces de sécurité.

Les raisons de cette grogne vont bien au-delà des coupures d’eau et d’électricité dont souffre le «pays chiite». Elles renvoient à l’incapacité des autorités irakiennes à bien gérer leur pays.

«Ni sunnites…

Voir l’article original 253 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s