Syrie : Bachar al-Assad met en garde les Etats-Unis

Non classé

RESEAU ACTU

Syrie : Bachar al-Assad met en garde les Etats-Unis:

Le président syrien a estimé que le présence de certains soldats rebelles, selon lui contrôlés par Washington, posait problème dans le processus de reconstruction de son pays.

Interrogé par la chaîne de télévision Russia Today, média très proche du Kremlin et de Vladimir Poutine, le président syrien Bachar al-Assad a tancé les Etats-Unis, menaçant de recourir à la force contre des combattants arabo-kurdes soutenus par Washington, afin de reprendre les régions qu’ils contrôlent dans le nord-est du pays en guerre.

“Nous avons deux options pour régler ce problème: Nous avons d’abord ouvert la voie à des négociations car la majorité des membres (des FDS, Forces démocratique syriennes, ndlr) sont des Syriens. Si cela ne marche pas, nous allons libérer nos territoires par la force. Nous n’avons pas d’autre choix”, a-t-il souligné.

L’homme fort du régime syrien a par ailleurs…

Voir l’article original 214 mots de plus

[Connaître l’ennemi] La confrérie des Frères musulmans

Non classé

RESEAU ACTU

[Connaître l’ennemi] La confrérie des Frères musulmans:

Hassan Al-Bannâ (1906-1949) fut instituteur, professeur de théologie égyptien et imam. Il prolongea la synthèse entre le réformisme salafiste et le wahhabisme et reprit à son compte le célèbre nom des combattants Ikhwan des Al-Saoud pour fonder
la confrérie secrète des Frères musulmans (« al-Ikhwān al-Muslimūn ») en 1928 à Ismaïlia, en Égypte. L’objectif déclaré d’Al-Bannâ était de prendre le pouvoir pour créer le grand califat islamique abolissant les frontières coloniales et rétablissant
la loi islamique (« charia ») et le style de vie de l’Arabie au VIIe siècle de notre ère1
Chérif Amir, « Histoire secrète des Frères Musulmans », Ellipses Marketing, 2015, p.25
.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les disciples d’Al-Bannâ avaient établi des contacts avec le roi Farouk2
Le roi Farouk peinait par un manque de légitimité populaire : il s’appuya sur la religion en s’associant…

Voir l’article original 2 720 mots de plus

Destructions wahhabites : les lieux saints de l’islam en péril

Non classé

RESEAU ACTU

Destructions wahhabites : les lieux saints de l’islam en péril:

Au delà de l’émotion, la destruction de sites historiques majeurs par Daech en Syrie et en Irak pose question : le vandalisme de l’organisation terroriste relève-t-il de la simple irresponsabilité ou au contraire, est-il fondé sur une idéologie précise
? A l’examen des attitudes wahhabites envers les lieux de mémoire, la réponse se trouve en Arabie Saoudite. Si la destruction de lieux sacrés – et avant tout ceux de l’islam lui-même – a eu ses adeptes dans le passé, dont les premiers Abassides au
VIIIème siècle et les premiers Séfévides persans au XVIème siècle, ce n’est qu’avec l’arrivée du wahhabisme, au XVIIIème siècle, qu’elle s’inscrit au cœur même de l’islam réformiste radical. Or, le wahhabisme est aux fondements de l’Arabie Saoudite.

En 1703, à Al-Uyaynah, une oasis du nord de Riyad, naît Muhammad ibn Abd al-Wahhab. En esprit…

Voir l’article original 2 629 mots de plus

Ran Halévi : «Israël, la tentation de l’hubris»

Non classé

RESEAU ACTU

Ran Halévi : «Israël, la tentation de l’hubris»:

Les autorités de l’État hébreu ont tort de se réjouir du retrait américain de l’accord sur le nucléaire iranien, argumente le directeur de recherche au CNRS.

C’est un moment surréel qu’ont vécu l’autre semaine les Israéliens, un œil rivé sur leur capitale en fête pour l’inauguration de l’ambassade américaine, un autre sur les affrontements sanglants à la frontière de Gaza. Ils pouvaient regarder en direct la béatitude côtoyer l’horreur.

À Jérusalem, dans un décor flamboyant, une assistance enjouée écoutait un chapelet d’allocutions célébrant l’amitié entre Israël et les États-Unis, sans oublier les mérites de l’actuel hôte de la Maison-Blanche ; puis des prières dites par des rabbins mais aussi par des prédicateurs évangéliques venus exprès d’Amérique, où il leur arrive de proférer des allégations incendiaires, souvent douteuses, notamment sur le peuple juif… «Une grande journée pour la paix», a résumé…

Voir l’article original 934 mots de plus

La victoire d’Erdogan marque la fin des illusions de l’Union européenne

Non classé

Le cri européen

La victoire est sans appel. Elle est d’autant plus indiscutable que le choix proposé aux électeurs turcs était extrêmement clair. Pour ou contre Erdogan ? Pour ou contre la dérive totalitaire du régime ? Pour ou contre la guerre contre les Kurdes ? Pour ou contre l’islamisation de la société ? Pour ou contre la liberté de la presse ? Pour ou contre la liberté religieuse ? Pour ou contre la séparation des pouvoirs ? Pour ou contre une justice indépendante ? Pour ou contre la liberté des minorités ?

A toutes ces questions les Turcs ont apporté une réponse sans ambigüité. Recep Tayyip Erdogan a été élu président dès le premier tour et son parti islamiste de l’AKP, associé à son allié nationaliste du MHP, a obtenu la majorité absolue au Parlement. Cette victoire écrasante des islamistes turcs a détruit l’ultime illusion des élites aveugles de l’Union européenne qui…

Voir l’article original 248 mots de plus