Yémen. Trois ans de guerre à huis clos

Non classé

RESEAU ACTU

Le conflit, opposant les rebelles Houthis aux forces fidèles à l’ex-président Ali Abdallah Saleh soutenues par une coalition militaire arabe, rentre dans sa quatrième année. Les ONG, tenues à l’écart, craignent que l’ensemble des belligérants commettent des exactions et des crimes de guerre.

Depuis que la coalition arabe menée par l’Arabie saoudite a lancé l’opération “Tempête décisive” au Yémen il y a trois ans, des violences sans précédent ont ravagé le pays le plus pauvre de la région. Exactions et crimes de guerre en tout genre, de la part de tous les belligérants, sont légion.

Le conflit, qui a fait près de 10 000 morts – dont la moitié sont des civils – et plus de 52 000 blessés, empêche un recensement clair de ces violations, qui vont des simples menaces aux enlèvements/disparitions forcées, en passant par les arrestations – entre 2015 et 2017, près de 5 000 personnes auraient été arrêtées par les…

Voir l’article original 1 015 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s