Afrin, « le monde perdu » des Kurdes syriens

Non classé

RESEAU ACTU

Inscrivez-vous aux alertes d’info


En Syrie, les Églises alertent sur l’intensification des violences

Article suivant

En Syrie, les Églises alertent sur l’intensification des violences



Bombardements de la Ghouta orientale : comment en est-on arrivé là ?

Article précédent

Bombardements de la Ghouta orientale : comment en est-on arrivé là ?

Vous consultez votre 4 ème article sur les 5 offerts

Appareils compatibles

Découvrez l’accès ilimité
+ de nombreuses fonctionnalités

Isolé du reste du pays, ce canton à majorité kurde du nord-ouest de la Syrie est la cible de l’opération « Rameau d’olivier », lancée par la Turquie le 20 janvier.

Face à la seconde armée de l’Otan, les combattants kurdes résistent, mais jusqu’à quand ?

Arrivée de miliciens syriens pro-Bachar Al Assad à Afrin, venus prêter main-forte aux Kurdes. Des drapeaux syriens et des portraits de Bachar Al-Assad côtoient des portraits à l’effigie d’« Apo », Abdullah Öcalan, l’inspirateur des YPG, et le fondateur du PKK (le Parti des travailleurs du Kurdistan).


ZOOM

Arrivée de miliciens syriens pro-Bachar Al Assad à Afrin, venus prêter main-forte aux Kurdes. Des drapeaux syriens et des portraits de Bachar Al-Assad côtoient des portraits à l’effigie d’« Apo », Abdullah Öcalan, l’inspirateur des YPG, et le fondateur du PKK (le Parti des travailleurs du Kurdistan). / Ahmad Shafie Bilal/AFP

Entrer à Afrin, c’est comme explorer Le Monde perdu d’Arthur Conan Doyle. Sur un…

Voir l’article original 2 700 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s