La Désintégration du Yémen

Non classé

Strategika51 Intelligence

L’assassinat, l’exécution ou l’élimination de l’ex-président du Yémen, Ali Abdallah Saleh, par des éléments du groupe « Ansar Allah » (les partisans de Dieu/Houthis) après un bref bras de fer à Sanâa est non seulement un évènement majeur dans l’histoire tourmentée de ce pays mais risque sérieusement de l’entraîner dans un processus de désintégration territoriale irréversible.

Ali Abdallah Saleh commandait jusqu’à sa disparition la plus grande force militaire du pays, la fameuse Garde Républicaine. Cette force disposait non seulement des arsenaux de l’Armée yéménite dont les stocks de missiles balistiques, principalement des Scud B (R17) mais offrait aux rebelles Houthis un appui logistique que ces derniers ne pouvaient assurer.

Les Houthis accusent Saleh d’avoir suivi une stratégie visant à sauvegarder les ressources humaines et matérielles de la Garde républicaine au détriment des forces Houthis, toujours en première ligne contre les forces de la coalition Arabe menée par Ryad. A ces griefs nourris…

Voir l’article original 899 mots de plus

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s