Crise dans le Golfe : « La France n’a pas intérêt à s’en mêler ».

Non classé

domhertz.com

La mise au ban diplomatique du Qatar par l’Arabie Saoudite et ses alliés peut-elle avoir des répercussions en France ? Interview de la vice-présidente de l’Iremmo, Agnès Levallois.

Crise dans le Golfe : "La France n'a pas intérêt à s'en mêler"

La mise au ban du Qatar, accusé de soutenir le « terrorisme« , par l’Arabie Saoudite et ses alliés, (Bahreïn, Emirats arabes unis et Egypte) trouve un écho particulièrement fort en France, terre d’investissements privilégiée de l’émirat sous les quinquennats de Nicolas Sarkozy et François Hollande. Le vice-président du Front national, Florian Philippot, premier pourfendeur du Qatar en France, s’est engouffré dans la brèche, et a demandé à la France d’imiter les trois Etats du Golfe et l’Egypte et de rompre à son tour avec le Qatar. L’ancien allié de Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan a également réagi sur Twitter : « Si le soutien du Qatar au terrorisme est avéré, les liens étroits d’une partie de notre classe politique avec cet Etat seraient gravissimes. »

View original post 1 297 mots de plus

Crise du Golfe: Doha sollicite en extrême urgence une médiation algérienne

Non classé

Strategika 51

Alors que le Koweït tente une médiation entre l’Arabie Saoudite et le Qatar, ce dernier vient de solliciter en extrême urgence la médiation d’Alger dans le conflit extrême qui déchire le Conseil de Coopération de Golfe.

On ignore pour l’instant la réaction d’Alger dans un contexte aussi délicat et non moins dangereux, car le moindre faux pas ou la suspicion d’être en faveur d’une des deux parties sont susceptible d’entraîner de très sérieuses représailles sur les plans économique, militaire et diplomatique.

View original post

Les terrifiants récits des «lionceaux» de l’État islamique

Non classé

Revue de presse

«Si vous vous voulez comprendre ce que vivent les enfants dans l’État islamique, intéressez-vous aux témoignages recueillis par le père Desbois.» Il est peu fréquent qu’un spécialiste de la lutte antiterroriste conseille de contacter un prêtre catholique. Quelques minutes avec le père Patrick Desbois suffisent à comprendre que, pour appréhender le défi que constitue le retour en France des «enfants de Daech», il faut écouter les témoignages qu’il a recueillis avec son équipe……Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’article

View original post