Des guerres et du sang pour les beaux yeux d’Israël

Non classé

Cellule44

Le sujet n’est pas politiquement correct. Alors mettons directement les pieds dans le plat. Très peu de nos concitoyens savent à quel point les intérêts de ce petit état moyen oriental dicte notre politique militaire, mais aussi sociale et économique -entendez celle de « l’occident »-, c’est à dire de la France, de l’Europe et des Etats-Unis d’Amérique

Si par exemple, nous avons mis la Russie de Vladimir Poutine sous embargo et avons perdu un partenaire économique de premier plan, ce n’est pas pour la promotion de la démocratie ukrainienne, mais pour une question d’influence politique et d’intérêts stratégiques. Vladimir Poutine s’opposait à une intervention militaire en Libye, et s’oppose à l’éviction de Bachar El-Assad en Syrie, deux projets activement soutenus par l’Etat Juif, comme Tsahal vient de le montrer récemment en détruisant des cibles de la coalition Iran-Syrie-Hezbollah sur le sol syrien. Officiellement, la Russie…

Voir l’article original 2 116 mots de plus

TRUMP EN ARABIE SAOUDITE : « LES PRINCES DE RYAD ONT EU CHAUD »

Non classé

uncitoyenindigné

En déplacement à Ryad, le président américain Donald Trump désigne l’Iran et l’État islamique comme son nouvel axe du mal.

Donald Trump, en visite à Ryad, a désigné l’Iran et l’État islamique comme son nouvel axe du mal. « ‘Les présidents américains passent, les Saoud restent.’ : c’est ce qu’ont dû penser avec un sourire goguenard les princes de Ryad en écoutant le discours du président Trump« , imagine Éric Zemmour.

« Ils ont pourtant eu chaud, avec Obama d’abord, qui leur préférait ostensiblement les Iraniens. Obama avait engagé un très audacieux renversement géostratégique pour substituer à la traditionnelle alliance avec les Saoud, un rapprochement avec l’autre grand pôle du monde musulman : les chiites iraniens », illustre-t-il.

Source: Eric Zemmour/RTL

Voir l’article original