Nouveau chantage de la Turquie qui menace de retirer l’accord migratoire

Non classé

civilwarineurope

La Turquie a réitéré aujourd’hui la menace de suspendre l’accord migratoire conclu avec l’Union européenne si aucun progrès n’était enregistré sur la question de l’exemption de visa pour les ressortissants turcs se rendant dans l’UE.

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a fait valoir, dans une interview à la chaîne de télévision A Haber aujourd’hui, que l’accord sur les migrants et la question des visas étaient liés.

Le chef de la diplomatie turque a défendu à plusieurs reprises cette même position ces dernières semaines dans le contexte des vives tensions diplomatiques apparues entre Ankara et plusieurs capitales européennes.

Signé en mars de l’année dernière et négocié sous l’impulsion de l’Allemagne, l’accord a considérablement freiné le flux de migrants et de réfugiés dans l’UE en contrepartie d’une aide financière et de facilités accordées à Ankara.

Source : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/04/14/97001-20170414FILWWW00112-la-turquie-menace-de-retirer-l-accord-migratoire.php

APPEL AUX DONS

Nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre 200…

Voir l’article original 44 mots de plus

21 Wire in Syria: DAMASCUS: Easter Week in a City Under Fire

Non classé

In Gaza

1 Damascus Sign IMG_8687
Entering the Syrian capital on the Damascus Road (Photo: Patrick Henningsen)

Patrick Henningsen, of 21st Century Wire, writes from Damascus:

DAMASCUS – The first thing you notice while driving over Mount Lebanon is how close Beirut and Damascus are, and yet their respective situations could not be further apart. 

Last month, the war on Syria entered its sixth year. However, thirty years ago, Lebanon was where Syria finds itself today – embroiled in a painful and protracted not-so-civil ‘civil war,’ with numerous regional and global powers angling for influence, each pressing for their own agenda.

There’s a noticeable difference once you pass from Lebanon into Syria – the highway is paved and smooth, concrete bollards are neatly arranged, and there are no manhole ditches to avoid in the middle of the road. Images of Bashar and his father Hafiz are prominently displayed along the Damascus Road.

As one would expect in a country at war, checkpoints are numerous…

Voir l’article original 1 421 mots de plus