ÉTAT ISLAMIQUE – L’effet «boomerang» de l’aventure syro-irakienne

Non classé

histoireetsociete

ÉTAT ISLAMIQUE – L’effet «boomerang» de l’aventure syro-irakienne

Les États européens ont déclaré la guerre à l’État islamique (EI) et l’État islamique réplique ; et il faut être bien peu perspicace pour refuser l’équation : la politique étrangère agressive menée dans le Monde arabo-musulman expose au terrorisme islamiste les populations des États impliqués.

Que ce soit à l’échelle européenne ou française, le phénomène est avéré depuis longtemps : l’Espagne a été frappée en 2004 en raison de son engagement en Irak aux côtés des Américains, et les attentats ont cessé dès qu’elle a annoncé son retrait du bourbier irakien.

Il en est de même de la Grande-Bretagne, frappée en 2005, pour les mêmes raisons.

Enfin, toutes les tueries perpétrées en France, en Belgique, en Allemagne… ont été revendiquées par l’État islamique comme des actes de représailles aux bombardements français en Syrie et en Irak.

En réalité, si la…

Voir l’article original 1 025 mots de plus