Rojda Felat, la Napoléon Kurde.

Non classé

domhertz.com

Rojda Felat, 35 ans, est à la tête de l’opération Colère de l’Euphrate, qui vise à déloger l’Etat islamique de sa « capitale » syrienne, Raqqa.

Cette féministe kurde mène 45.000 combattants à l'assaut de DaechCette féministe kurde mène 45.000 combattants à l’assaut de Daech.

Elle dit s’inspirer de Napoléon et de Saladin. Ce petit bout de femme au visage d’Apache, coiffée d’une longue tresse de cheveux noirs, dirige depuis la ville d’Ain-Issa, bourgade située à une trentaine de kilomètres au nord de Raqqa, un contingent de 45.000 combattants.

Ils sont regroupés au sein des Forces démocratiques syriennes (FDS), composées essentiellement de Kurdes des Unités de Protection du Peuple (YPG-YPJ), mais également de volontaires arabes issus de la Brigade des Révolutionnaires de Raqqa.

Après Mossoul en Irak, l'offensive

A 6 kilomètres de Daech.

« Nous sommes à 6 kilomètres des premières positions de Daech », explique la chef de l’opération Colère de l’Euphrate, lancée le 6 novembre et destinée à déloger les djihadistes de leur « capitale »

Voir l’article original 4 245 mots de plus

Interview – Le rabbin Dovid Feldman : «Nous demandons le démantèlement d’Israël !» – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Non classé

Salimsellami's Blog

                                                          L’une des raisons pour lesquelles les sionistes ne respectent pas le droit international est qu’ils savent que cela ne leur coûtera rien. Il y a aussi le fait que les pays qui les soutiennent, comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni, ont de grandes populations juives, et beaucoup d’entre eux sont les porte-voix de l’Etat sioniste et sont très actifs en politique. Les politiciens savent que pour être élus et rester au pouvoir, ils doivent être du côté des sionistes. Si nous réussissons à convaincre les juifs que l’Etat sioniste est contre le judaïsme et que ce n’est pas dans leur intérêt de le soutenir, et aussi les pousser à se joindre à ceux qui condamnent déjà les sionistes et disent au monde…

Voir l’article original 48 mots de plus

Guerre de l’eau à Damas : Après 3 semaines de silence, France 24 finit par en parler… Pour relayer la propagande djihadiste – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Non classé

Salimsellami's Blog

                            « France 24 », chaîne d’État publique, consent enfin, après trois longues semaines de silence complice, à faire deux petits reportages (muets) pour en parler, nous montrant une image exotico-touristique d’hommes au Hammam, et sans jamais accuser les coupables, mais au contraire en relayant à demi-mot leur propagande, consistant à accuser Damas d’avoir bombardé les canalisations d’eau qui alimentent sa propre population.On se demande bien pourquoi, le « régime » syrien ferait un tel geste stupide et suicidaire consistant à faire littéralement mourir de soif la population qui lui est favorable.J’ai l’impression que « France 24 » et ses amis djihadistes modérés nous prennent vraiment pour des buses……..

Source : Guerre de l’eau à Damas : Après 3 semaines de silence, France 24 finit par en parler… Pour relayer la propagande djihadiste – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Voir l’article original

Plus de 40 ans après la partition de Chypre, les négociations entre Athènes et Ankara dans l’impasse

Non classé

civilwarineurope

5878f91bc361889d1a8b46faLors des négociations qui se sont tenues à Genève sur la réunification de l’île, le chef de la diplomatie grecque, Nikos Kotzias, a appelé la Turquie à en finir avec «l’occupation» de la partie nord de l’île. Ankara refuse tout retrait définitif.

«Une solution juste du problème chypriote signifie avant tout d’en finir avec les causes qui l’ont provoqué, c’est-à-dire l’occupation, la présence de troupes d’occupation et l’existence d’un système de garanties qui a été violé», a déclaré le ministre grec des Affaires étrangères, Nikos Kotzias. Il a tenu ces propos devant la presse grecque à Genève, à l’issue de négociations qui s’y déroulaient pour tenter de réunifier l’île de Chypre, divisée entre communautés grecque et turque depuis 42 ans.

«Notre position reste […] le règlement du retrait de l’armée turque», a pour sa part déclaré le président chypriote Nicos Anastasiades, en référence aux quelque 30 000 soldats stationnés dans…

Voir l’article original 363 mots de plus

Vengeance et pétrole : « La guerre en Irak était la solution pour éviter d’instaurer une démocratie », par Subhi Toma

Non classé

histoireetsociete

par Les-crises.fr DT

Subhi Toma est spécialiste du Moyen-Orient. Ancien opposant au régime baasiste, il a milité au sein de nombreux comités anti-guerre en Irak, en France et en Europe.

Source : Subhi Toma, 30-12-2016

Un employé d'un site pétrolier essaie d'éteindre l'incendie lancé par des combattants de Daesh d'un champs pétrolier à Qayyara, au sud de Mossoul. © Goran Tomasevic Source: Reuters

Dix ans après l’exécution de Saddam Hussein, l’expert en géopolitique et ancien opposant au régime baas, Subhi Toma, revient sur l’invasion américaine motivée par le pétrole et le désir de revanche et dont les conséquences semblent interminables.

 Vous étiez militant irakien de gauche et un opposant à Saddam Hussein. Vous avez été emprisonné à ce titre. Plus tard, après votre arrivée en France, vous vous êtes néanmoins mis à militer contre les embargos et contre l’intervention américaine en Irak. Que représentait Saddam Hussein pour vous?

Subhi Toma (S. T.) : Je me suis engagé contre l’arrivée au pouvoir de Saddam Hussein et du parti Baas dès le premier jour. Je m’y opposais car Saddam Hussein s’appuyait sur les forces…

Voir l’article original 1 510 mots de plus