Qui combat vraiment en Syrie: la liste noire de la honte de l’Occident – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Non classé

Salimsellami's Blog

Dans l’inventaire qui suit, nous nous basons presque exclusivement sur des sources occidentales – qui font clairement ressortir que l’engagement des mercenaires est connu des médias internationaux.Cette liste est une liste de la honte : des services de renseignements et des gouvernements occidentaux financent une guerre en Syrie avec l’argent des contribuables, échappant à tout contrôle. Cela s’explique par des intérêts de politique énergétique, et vaut pour l’Occident comme pour la Russie et l’Iran.L’armée russe est venue à l’aide d’Assad. Elle l’a fait en conformité avec le droit international – même si la guerre est toujours horrible et que la Russie ne pouvait pas éviter que des civils soient touchés. Les mercenaires décrits ici et leurs« souteneurs » agissent tous à l’encontre du droit international…..

Source : Qui combat vraiment en Syrie: la liste noire de la honte de l’Occident – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Voir l’article original

VIDÉO. Attentat d’Istanbul: Le terroriste du Reina est-il un asiatique ? – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Non classé

Salimsellami's Blog

D’après des images un peu plus claires du terroriste d’Istanbul capturées par les caméras de sécurité du club Le Reina, lors de l’attaque qui a tué 39 personnes et en a blessé 65 autres, dimanche, l’assaillant serait asiatique.La police turque vient aussi d’affirmer que le terroriste est originaire d’Asie centrale et serait âgé d’environ 25 ans. Les rapports de police suggèrent que le suspect peut être d’Ouzbékistan ou du Kirghizistan.Néanmoins, d’autres pistes sont aussi explorées. Les policiers tentent aussi de voir s’il n’y a pas de liens entre l’homme et la Chine. D’après eux, il peut aussi venir du Xinjiang dans l’est de la Chine………

Source : VIDÉO. Attentat d’Istanbul: Le terroriste du Reina est-il un asiatique ? – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Voir l’article original

SYRIE. À Alep, la guerre est aussi celle de l’information, par Timothée Vilars – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Non classé

Salimsellami's Blog

             Mais presque simultanément, d’autres images apparaissent. Foin de ville martyre : on y voit au contraire les Alépins fous de joie, “libérés” de cinq ans de cauchemar, dansant dans les rues. Ils lèvent les bras au ciel, remercient le gouvernement Assad, désormais en voie de gagner la guerre contre les terroristes – un terme ici préféré à celui, un peu fourre-tout il est vrai, de “rebelles”. Les massacres ? Des rumeurs colportées par les médias occidentaux manipulés.Que croire ? Deux visions du monde s’opposent. L’une (l’occident pour aller vite) ne s’est jamais départie de l’illusion que la tentative de révolution démocratique syrienne serait le dernier étage de la fusée du printemps arabe ; l’autre (plutôt pro-russe) n’a jamais vu la révolte de 2011 comme autre chose qu’un putsch salafiste, soutenu en sous-main par les puissances de l’argent pour faire vaciller un leader légitime, garant de la stabilité régionale. Ce…

Voir l’article original 259 mots de plus

Alep est réunifiée. Les masques tombent – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Non classé

Salimsellami's Blog

Jusqu’en juillet 2012, la ville d’Alep était restée à l’écart de l’agitation qui secouait le pays. Les multiples tentatives de soulèvements populaires se soldèrent toutes par des échecs au point qu’il y avait très peu de forces armées dans la ville.Quand, en coordination avec un assaut sur Damas, 2000 rebelles venant de la province investirent Alep, l’armée fut prise par surprise et ne put résister. Les quartiers orientaux majoritairement peuplés de sunnites et le quartier historique tombèrent très vite. Des renforts militaires envoyés d’urgence par le gouvernement syrien arrivèrent à temps pour empêcher la prise de l’ouest de la ville.La ville restera divisée avec l’Est sous la coupe de multiples milices qui imposèrent leur loi et l’ouest qui mena une vie normale sous la protection de l’armée syrienne mais perturbée par les coupures d’électricité et d’eau ainsi que par les bombardements que leur imposèrent les forces rebelles.Avec 400 à 600…

Voir l’article original 256 mots de plus