L’«OSDH» : un seul individu, dans une maison en brique, quelque part au Royaume-Uni – RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ

Non classé

salimsellami's Blog

C’est l’une des principales sources des médias occidentaux. Mais dans la frénésie qui suit la reconquête l’Alep, on semble oublier que l’OSDH, ce n’est qu’un seul homme, au Royaume-Uni et quatre correspondants non-identifiés sur le terrain en Syrie.L’homme est craintif. En octobre 2015, RT avait tenté sans succès de rencontrer le fondateur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). «Ils veulent me tuer», avait avancé Rami Abdel Rahman, également orthographié Rami Abdulrahman, pour justifier son lapin, évoquant les dangers d’une rencontre en plein jour.Le journaliste Nimrod Kamer avait dû renoncer à visiter les locaux de l’observatoire au nom prestigieux : un modeste pavillon en brique dans la banlieue morne et post-industrielle de Coventry, près de Birmingham, au Royaume-Uni. Toutefois, peu après, l’homme traqué acceptait finalement de répondre à quelques questions – préférant le téléphone – d’un autre correspondant de RT, Ilia Petrenko : «Nous sommes attaqués tous simplement parce que nous disons la vérité…

View original post 177 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s