L’hôpital de Safed en Israël soigne les blessés les plus graves de la guerre civile syrienne en toute discrétion

Non classé

Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

_____________________________________________________

La petite ville de Safed, en Israël, accueille certains des blessés les plus graves de la guerre civile qui se déroule de l’autre côté de la frontière, en Syrie. Des soins prodigués dans la plus grande discrétion.

Ils s’appellent Mustapha et Ibrahim (*). Vingt ans chacun. De longs cheveux noirs tombent sur les épaules de ces combattants d’un groupe hostile au dictateur syrien Bachar al-Assad. Des barbes fournies leur mangent le visage souriant, et même rieur, parfois. Leurs corps sont en morceaux. Sous les draps vides, une jambe a été amputée à la cuisse pour l’un et des échafaudages de broches énormes se devinent pour l’autre… Ils ont été blessés dans les combats de la région de Damas. Quand on leur demande s’ils veulent y retourner, Mustapha répond simplement : « Si Dieu le veut ! ». Il aspire surtout à retrouver sa famille. Quant à Ibrahim, il n’a…

View original post 355 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s