Promotion contestée (L’Orient-Le Jour du 14 juin 1999)

Armée Israélienne (Tsahal), Hezbollah

La Haute-Cour de Justice d’Israël a rejeté hier un appel contre la nomination à la tête du commando de la marine d’un officier de l’armée qui a fait exécuter un prisonnier désarmé au Liban.

La Cour a demandé et obtenu que l’auteur du pourvoi, l’avocat Rami Hollander, qui servait en 1993 sous le commandement de cet officier, le colonel Erez (son nom de famille est couvert par la censure) renonce à sa procédure.

Selon l’avocat, le commando dirigé par le colonel Erez, en opération au Liban-Sud, a fait prisonnier un membre du Hezbollah. Les mains et les pieds de cet homme, qui n’était pas armé, ont été ligotés par les soldats israéliens. Peu après, un échange de tirs a opposé les militaires israéliens et un commando du Hezbollah.

Avant de se retirer, le colonel Erez a ordonné à l’un de ses hommes de tirer sur le prisonnier afin de l’empêcher de renseigner ses camarades sur la direction prise par les soldats.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s