L’aviation israélienne multiplie les raids (L’Orient-Le Jour du samedi 18 mars 2000)

Armée Israélienne (Tsahal), Armée Libanaise, FINUL, Hezbollah

L’escalade sur le terrain au Liban-Sud devient d’autant plus grave qu’elle échappe pratiquement à tout contrôle depuis que l’Etat hébreu a décidé de boycotter les réunions du comité de surveillance.

 

De fait, l’aviation israélienne a effectué jeudi après-midi quatre raids contre un ravin jouxtant Birkit Jabbour, à 5 km de la bordure du secteur oriental de la zone occupée. Les huit missiles air-sol lancés par les appareils israéliens n’ont pas fait de victimes. Selon une source de sécurité, les avions ont tiré sur un commando du Hezbollah qui rentrait d’une mission de reconnaissance dans le secteur oriental de la zone occupée. La DCA de l’armée a riposté en direction des avions israéliens sans toutefois les atteindre.

 

La veille, mercredi, les appareils ennemis avaient effectué quatre raids, trois sur la région de Zebqine-Jabal el-Bottom (au sud de Tyr) et un quatrième sur le massif de l’Iqlim el-Touffah.

 

Zebqine et Jabal el-Bottom ont également été la cible de quinze obus tirés par une vedette israélienne. Ces tirs (démentis par un porte-parole militaire israélien) sont intervenus quelques heures après la volée de Katiouchas qui ont visé la zone occupée. Le Hezbollah a indiqué qu’il avait bombardé deux fortins israéliens à Birket Richa et Dahr el-Jamal. Une source de sécurité dans la zone occupée a confirmé ces tirs mais a précisé qu’ils n’ont pas fait de victimes.

 

A Jérusalem, un communiqué de l’armée israélienne cité par l’AFP a indiqué mercredi que plusieurs obus s’étaient abattus en territoire israélien. Un porte-parole militaire à Tel-Aviv a d’autre part indiqué à l’AFP que plusieurs roquettes de type Katioucha se sont abattues mardi soir en territoire israélien non loin de la frontière avec le Liban sans faire de victimes.

 

Le porte-parole a estimé que ces chutes d’obus et de roquettes en territoire israélien « constituent une infraction aux arrangements de 1996 ».

 

UN CASQUE BLEU BLESSE

 

D’autre part, un casque bleu fidjien a été gravement blessé mercredi par des tirs non identifiés et a été évacué à l’hôpital de campagne de la FINUL, a rapporté un officier de la Force intérimaire des Nations Unies.

 

Le casque bleu a été blessé dans le village d’Amriyé sur la route côtière au sud de Tyr et transporté à l’hôpital de Naqoura, a précisé l’officier.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s