Liban-Sud: Le retrait de l’ALS s’est déroulé sous un déluge de feu croisé des israéliens et du Hezbollah. Les villages à l’ouest de Jezzine retrouvent leur liberté dans un climat de violence (L’Orient-Le Jour du mercredi 2 juin 1999)

Armée du Liban-Sud, Armée Israélienne (Tsahal), Armée Libanaise, Armée Syrienne, Hezbollah

Après 14 ans d’occupation, une vingtaine de villages, à l’ouest de Jezzine, ont retrouvé hier leur liberté. Les miliciens de l’Armée du Liban-Sud (ALS) se sont retirés dans un climat de violence qui a rarement atteint un tel degré. L’aviation et l’artillerie israélienne se sont déchaînées sur les hauteurs surplombant l’enclave, alors que le Hezbollah harcelait les convois de l’ALS. Bilan de cette journée: deux miliciens pro-israéliens tués et six personnes blessées, dont un militaire libanais et deux civils israéliens.

 

Seule la ville de Jezzine et quatre autres villages sont encore occupés par l’ALS.

 

Les miliciens de l’ALS ont commencé à se retirer à 4h30 du matin. Vers 6h, ils ont abandonné leur avant-poste et leur caserne de Roum, qui domine le point de passage de Kfarfalous, et se sont repliés vers la ville de Jezzine en passant par Homsiyé, Azour et Aïtoulé.

 

Les miliciens ont installé, à la hâte, un poste de contrôle à proximité de la statue Notre-Dame à l’entrée de Jezzine. Très nerveux, ils ont expulsé les journalistes libanais qui se trouvaient dans la ville sans leur fournir la moindre explication.

 

L’évacuation de Roum s’est faite en moins d’une heure. Lorsque le soleil s’est levé, les habitants ont constaté que le poste de contrôle à l’entrée du village était désert. Seuls des treillis militaires pendaient sur la barrière.

 

Dans certains villages évacués, les habitants ont sonné les cloches des églises et d’autres ont brandi des portraits du président de la République, le général Emile Lahoud.

 

Pendant le retrait de Roum, une bombe placée par la résistance sur le bord de la route a explosé sans faire de victimes.

 

Des combattants du Hezbollah ont par ailleurs ouvert le feu sur un autre convoi qui se dirigeait vers Jezzine. Ils ont tiré des roquettes sur trois chars T-52. Les miliciens de l’ALS ont riposté en tirant en direction des montagnes avant de poursuivre leur chemin.

 

Le premier incident grave a eu lieu sur la route de Kfarhouné – Jezzine.

 

Deux bombes de forte puissance ont explosé au passage d’un convoi qui quittait Jezzine. Un milicien de l’ALS a été tué et un autre, grièvement blessé, a été évacué vers un hôpital à Marjeyoun.

 

Un deuxième membre de l’ALS a été tué quelques heures plus tard. Une source de la milice a indiqué qu’un de ses soldats « a été déchiqueté par l’explosion d’une charge au passage de sa voiture à l’entrée nord de Jezzine ».

 

Tannous Maroun Abou Zeid circulait à bord de sa voiture, une Mercedes, lorsqu’une bombe a explosé non loin du point de passage de Bater, transformant le véhicule en tas de ferrailles.

 

BARRAGE DE FEU

 

Un barrage de feu de l’aviation et de l’artillerie israéliennes a essayé de couvrir le retrait des miliciens de l’ALS. Sans relâche, les avions ennemis ont bombardé les régions montagneuses situées à l’ouest de Jezzine (Iklim el-Touffah) et à l’est de l’enclave. Les appareils ont mené une dizaine de raids.

 

Un hélicoptère israélien a pris pour cible un camion de l’armée libanaise qui se trouvait vers 16h15 au croisement des villages de Yohmor et Lebbaya, dans la Békaa-Ouest. Un conscrit, Ghassan Diya, a été blessé et transporté vers un hôpital de la Békaa.

 

Rappelons que le 30 mars dernier, quatre militaires libanais avaient été blessés lors d’un raid mené par un hélicoptère israélien dans le même secteur.

 

Deux ouvriers syriens ont également été blessés lors d’une série de raids menés contre l’Iklim el-Touffah. Les deux hommes ont été atteints en début d’après-midi par des éclats d’obus près de la localité de Jbaa, à l’est de Saïda. Ils ont été soignés dans le dispensaire du village. Les chasseurs-bombardiers israéliens ont largué six missiles air-sol en trois piqués successifs sur les environs d’Aïn-Boussouar. Six autres missiles ont été tirés, une demi-heure plus tard, sur les environs de Aïn-Tiné.

 

Par ailleurs, deux employés civils de l’armés israélienne ont été blessés lorsque des obus de mortier sont tombés en territoire israélien près de la localité de Kiryat Chmona. Les obus visaient apparemment des positions militaires situées du côté israélien de la frontière ou dans la zone occupée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s