Liban-Sud: Israël et Lahd mettent en garde contre l’entrée du Hezbollah à Jezzine (L’Orient-Le Jour du mardi 1er juin 1999)

Armée du Liban-Sud, Armée Israélienne (Tsahal), Armée Libanaise

L’Armée du Liban-Sud (ALS) commencera aujourd’hui son retrait définitif de la région de Jezzine. C’est ce qu’a annoncé le chef de cette milice, le général Antoine Lahd, précisant que cette opération durera de dix à quinze jours. Hier soir déjà, 5 blindés et 10 camions ont évacué la caserne de Jezzine, donnant ainsi le coup d’envoi à l’opération repli.

 

Il est peu de dire que les perspectives qui s’ouvrent pour cette région n’en sont pas pour autant dépourvues de risques.

 

Ainsi, alors que le gouvernement, par la voix de son chef, Sélim Hoss, réaffirmait son refus de déployer l’armée dans cette région après le départ des miliciens, Israël tout autant que l’ALS faisaient à nouveau savoir qu’ils tiendraient le Liban et la Syrie responsables de ce qui se passerait après l’évacuation.

 

Le ministre israélien sortant de la Défense Moshé Arens avait déjà tenu de tels propos dimanche. Il est revenu hier à la charge, mais de manière beaucoup plus franche et en laissant entendre que du comportement de Damas dans cette affaire – c’est-à-dire de l’entrée ou non du Hezbollah à Jezzine – dépendra l’avenir des volets libanais et syrien du processus de paix.

 

Pour M. Arens, si les combattants islamistes « occupaient » la région, « ce serait le signe que ce sont les syriens qui ont laissé faire, ce qui préjugerait de leurs intentions ».

 

Quant au général Lahd, il a clairement averti qu’au cas où les combattants anti-israéliens élargissaient à Jezzine le champ d’action de leurs opérations, « l’armée israélienne toute proche serait contrainte de bombarder cette région provoquant un exode définitif de la population ».

 

C’est dans ce contexte que le ministre syrien des Affaires Etrangères Farouk el-Chareh est attendu aujourd’hui à Beyrouth, où il doit remettre au chef de l’Etat Emile Lahoud un message de son homologue syrien Hafez el-Assad. La question de Jezzine sera évidemment au centre des discussions.

 

Signalons aussi que, dans le cadre des manoeuvres diplomatiques en cours dans la région, le chef de la diplomatie iranienne Kamal Kharazi doit également visiter le Liban à la mi-juin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s