Le Hezbollah, une force expérimentée

Non classé

Conflictualités et médiations

Le Hezbollah a annoncé vendredi 13 mai la mort de son chef militaire en Syrie, Moustapha Badreddine. Cette disparition illustre bien l’implication militaire toujours plus grande du parti dans la guerre syrienne. Le Hezbollah, qui signifie le « parti de Dieu », est né en 1985, doit son existence à la volonté d’exportation de la révolution islamique iranienne au début des années 80. L’objectif de cette organisation chiite est la défense des intérêts de sa branche armée, la Résistance Islamique au Liban (RIL). Si Bachar Al-Assad est expulsé du pouvoir cela remettrait en cause les facilités logistiques d’approvisionnement dont dispose le Hezbollah depuis de nombreuses années.

  • Une implication progressive

En 2011, plusieurs équipes du Hezbollah sont passées en territoire syrien pour rendre compte de la capacité du régime syrien à gérer sa crise. L’objectif était de produire des rapports alternatifs à ceux proposés par le régime syrien jugé faussé par les…

Voir l’article original 462 mots de plus

L’Egypte : une situation qui s’améliore.

Non classé

Conflictualités et médiations

inauguration-canal-de-suez-2015 Inauguration du nouveau Canal de Suez en 2015. Défilé aérien composé d’équipements français. (C) franceinter.fr

Le 6 août 2015 était inauguré le nouveau canal de Suez, en Egypte.

Le 6 août 2015 était inauguré le nouveau canal de Suez en Egypte. A cette occasion le président de la République Française, Monsieur François Hollande, était présent. Les relations entre l’Egypte et France se sont particulièrement renforcées depuis que l’élection présidentielle d’Al Sissi ainvesti à la tête du pays le 8 juin 2014. Gardons bien à l’esprit que les relations ont toujours été bonnes sur un plan historique et que l’Egypte reste un partenaire de longue date. Les relations cordiales se maintiennent, visiblement avec la visite officielle de Monsieur Hollande les 17-18-19 avril 2016 derniers.

Ce projet d’agrandissement du Canal de Suez voit le jour dans une logique de relance de l’économie égyptienne pour un pays qui, depuis les printemps arabes, a…

Voir l’article original 376 mots de plus

2/2 Hezbollah : la mort de Badreddine, fort symbole politique au Liban

Non classé

Conflictualités et médiations

Rappel : Moustapha Badreddine, l’un des principaux chefs militaires du Hezbollah, a été tué en Syrie dans la nuit du 12 au 13 mai 2016, près de Damas. Personne n’a revendiqué cette attaque. Pourtant, Si les circonstances de sa mort n’ont toujours pas été élucidées, ce deuil au sein du parti chiite libanais revêt un fort symbole politique, qui renforce les tensions dans le pays.

NASRALLAH_944347_large Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah. Photo d’archives / AFP

Menaces contre Israël, la Turquie et l’Arabie Saoudite

A travers cet hommage, le Hezbollah a réaffirmé qu’il ne compte nullement se retirer du conflit syrien : entre 7 000 et 10 000 de ses hommes se trouveraient sur place.  Sa présence en Syrie au côté des troupes de Bachar Al Assad représente un enjeu majeur pour le parti de Dieu: son objectif vise à combattre les forces extrémistes qui selon lui,  agissent à la botte des…

Voir l’article original 624 mots de plus

1 / 2 Hezbollah : la mort de Badreddine, fort symbole politique au Liban

Non classé

Conflictualités et médiations

Moustapha Badreddine, l’un des principaux chefs militaires du Hezbollah, a été tué en Syrie dans la nuit du 12 au 13 mai 2016, près de Damas. Personne n’a revendiqué cette attaque. Pourtant, Si les circonstances de sa mort n’ont toujours pas été élucidées, ce deuil au sein du parti chiite libanais revêt un fort symbole politique, qui renforce les tensions dans le pays.

Brothers of top Hezbollah commander Mustafa Badreddine, who was killed in an attack in Syria, mourn over his coffin during his funeral in Beirut's southern suburbs Brothers of top Hezbollah commander Mustafa Badreddine, who was killed in an attack in Syria, mourn over his coffin during his funeral in Beirut’s southern suburbs, Lebanon, May 13, 2016. REUTERS – D.R

L’hommage rendu au martyr

L’annonce du décès est tombée dans un communiqué du parti, vendredi 13 mai. L’homme aurait été tué dans une explosion d’un entrepôt, à proximité de l’aéroport de Damas, situé au Sud de la capitale syrienne. Une semaine après, les militants du Hezbollah ont rendu un dernier hommage à Moustapha Badr…

Voir l’article original 515 mots de plus

Entre les mines, la marche sur Fallouja

Non classé

Le combat contre le terrorisme d'Al-Qaïda

image

Vue du ciel, la colonne de Humvee noirs de la Division d’or doit former une parfaite ligne de fourmis. Elle en a la lenteur opiniâtre, l’activité de terrassiers méticuleux. Depuis dix jours, ces unités d’élite des forces antiterroristes irakiennes se taillent une route à travers les faubourgs sud de Fallouja. Engagées contre les forces de l’organisation Etat islamique (EI), elles sont appuyées dans les airs par les avions de la coalition internationale, menée par les Etats-Unis, qui frappent avec régularité.

Un millier d’hommes de la Division d’or avancent vers la ville sur trois axes. Ils cherchent à entrer par le sud, le front le plus dur, celui où l’EI paraît avoir massé l’essentiel de ses combattants. Ils ont avancé jusqu’au quartier périphérique de Chouhada, à un peu plus de quatre kilomètres du centre-ville.

La plus difficile des batailles

Cela fait plus de deux ans que cette division d’élite est au…

Voir l’article original 1 406 mots de plus

Syrie, qui se bat contre qui ?

Non classé

Le combat contre le terrorisme d'Al-Qaïda

image

Alors que les forces du régime, appuyées par l’aviation et les forces spéciales Russes, viennent de reprendre Palmyre, GlobaleDiplomatie.com consacre une série d’articles pour enfin comprendre le conflit syrien.   qui se bat contre qui ?


L’opposition au régime Al-Assad :

5

Sûrement le plus connu des groupes islamiques terroristes, l’Etat Islamique est issu de la rébellion sunnite irakienne. Après la chute du régime sunnite de Saddam Hussein le pouvoir est donné aux Chiites irakiens. Les sunnites sont écartés des postes clefs et de l’armée, ils subissent aussi des exactions de la part des chiites. En rébellion se fédèrent dès 2004, des membres d’Al Qaida, des anciens cadres du précèdent régime et des sunnites exaspérés. L’organisation subit de nombreuses défaites face aux américains, et reste longtemps silencieuse. Le groupe participe d’abord discrètement puis activement à la rébellion syrienne en 2011.  « L’État islamique en Irak et au Levant» est proclamé en avril 2013…

Voir l’article original 773 mots de plus

Syrie : vers un nouvel émirat aux mains des djihadistes d’al-Qaida

Non classé

Le combat contre le terrorisme d'Al-Qaïda

XVM2f7fa654-21c0-11e6-a064-1bc9368856a0

Libérés par l’Iran, plusieurs proches d’Oussama Ben Laden ont rejoint la Syrie que son successeur place au centre de sa stratégie de reconquête d’influence face à Daech.

L’envoi en Syrie de plusieurs dirigeants expérimentés d’al-Qaida confirme la place prépondérante que ce pays plongé dans la guerre civile doit jouer dans la stratégie de la mouvance terroriste, en position difficile dans son fief des zones tribales afghano-pakistanaises. Selon un récent article du New York Times, al-Qaida pourrait même établir un émirat en Syrie, profitant de la puissance de sa branche locale, le Front al-Nosra (10.000 à 15.000  combattants). Dans l’ouest du pays, cet émirat ferait face à celui, plus à l’est, de Daech, l’organisation djihadiste rivale, affaiblie par les frappes de la coalition internationale. Dans son dernier message diffusé début mai, le chef d’al-Qaida, Ayman al-Zawahiri, affirme clairement cette option. «Le Levant est aujourd’hui l’espoir de la communauté des croyants, car c’est…

Voir l’article original 767 mots de plus

En Syrie et en Irak, Daech sur la défensive face à un double assaut

Non classé

Le combat contre le terrorisme d'Al-Qaïda

syriecoalitioneifrappes-jpg_3565705_660x281

La coalition internationale vient de lancer deux assauts, les plus importantes offensives terrestres jamais menées contre Daech en Syrie et en Irak.

Les djihadistes du groupe Daech étaient mercredi sur la défensive face aux assauts lancés contre deux de leurs fiefs en Syrie et en Irak avec le soutien aérien crucial de la coalition internationale. Il s’agit des plus importantes offensives terrestres jamais menées contre Daech dans ces deux pays voisins. L’une est conduite par les combattants arabes et kurdes contre le nord de la province de Raqqa en Syrie et l’autre par les forces irakiennes contre Fallouja dans l’ouest de l’Irak.

Depuis le début de l’opération mardi des Forces démocratiques syriennes (FDS) dans le nord de Raqqa, une province frontalière de la Turquie et située à 200 kilomètres de la frontière irakienne, la coalition menée par les États-Unis y a mené « 100 frappes », selon l’Observatoire syrien des droits de…

Voir l’article original 654 mots de plus

À Telesqof, les pechmergas kurdes ont mené leur «pire bataille» contre l’EI

Non classé

Le combat contre le terrorisme d'Al-Qaïda

telescof

Sur le front de Mossoul, dans le nord de l’Irak, des djihadistes ont été mis en déroute par les soldats kurdes au terme d’âpres combats

À Telesqof et Masqalat

Dans la pente, il y a encore un tas de cadavres. Cireux, verdâtres, avec des mouches autour. Voilà ce qu’il reste de la grande attaque lancée mardi par Daech dans la région de Telesqof, bourgade chrétienne de la plaine de Ninive, dans le nord de l’Irak. Autour des corps agglutinés, figés dans des positions absurdes ou réduits à l’état de chair en bouillie, des hommes en armes. Certains filment avec leurs téléphones, prennent des selfies. Après plus de vingt-quatre heures de combats rapprochés, les pechmergas – soldats du Kurdistan irakien – immortalisent leur victoire sur l’ennemi.

«C’était la pire bataille à laquelle j’ai participé», confie un jeune combattant. «Plus dure que Rabia, que le barrage de Mossoul… pire que tout», ajoute-t-il…

Voir l’article original 953 mots de plus